72 Heures du livre 2016 : Poème : Guinée, ma belle

article mise à jour : 30 avril 2016

Guinée, tu es bien née
Tu ne peux imaginer
Ta belle destinée ma dulcinée
Littéraire et téméraire comme le tonnerre
Tu as fait trembler mon cœur de bonheur
Depuis l’enfance jusqu’à l’adolescence
Tu as avec prestance et élégance séduit mon existence
A l’école primaire, tu as dompté mon esprit grégaire
Comme l’enfant noir de Laye Camara
Au collège, ton sortilège m’a fait aimer les Samaras
Au lycée sans te lasser, tu m’as fait rêver Conakry à tout prix
A l’université, le jeune homme de sable de William Sassine m’a ouvert le grand cœur et la plume d’Alioun Fantouré qui m’a entouré de son cercle des Tropiques très épique et fantastique, a achevé à mon chevet, de combler mes rêves de faire sans trêve un jour, moi aussi, rêver les Guinéens, mes frères dont je suis fier.
Merci les 72 heures du livre. Je suis ivre de vivre mon rêve, dans une ambiance si festive, si affective jusqu’au vertige.

Quel prestige !
Conakry ! Ecoute le cri de mon cœur
Tu entends battre le tam-tam de l’amitié CONGO-GUINEE
Après mon cri, lis vite nos écrits, je t’en prie
La culture de la lecture n’a pas de prix
C’est la meilleure des recettes de la vie
Merci Guinée, ma chérie.

Pierre Ntsemou
Ecrivain Congolais