72 Heures du livre : les mots au service de la paix

article mise à jour : 12 avril 2013
Placées sous le haut patronage du président de la république, Pr. Alpha Condé, et sous l’égide du ministère de la culture et du patrimoine historique, les 72 Heures du livre se tiendront du 23 au 25 avril prochain au centre culturel franco-guinéen. C’est pour parler de l’état d’avancement des préparatifs de cet événement culturel qu’un point de presse a été conjointement animé par les sieurs Sansy Kaba Diakité, Nicolas Dextreit, Daniol Couriol ce vendredi 12 avril à la maison de la presse de Conakry.

A l’entame, le directeur de l’Harmattan Guinée et organisateur des 72 heures du Livres, Sansy Kaba Diakité, dira que ‘’cette cinquième édition connaîtra la participation du romancier hors pair Henri Lopes, actuel ambassadeur du Congo à Paris’’. Cette participation de ce célèbre écrivain congolais vise selon lui, à inciter les autorités guinéennes à accompagner le livre, et le placer au cœur de nos préoccupations.

Cette année, le theme central de cet évènement est axé sur les mots au service de la paix. Un choix non fortuit. Le souhait des organisateurs est d’amener les écrivains à participer à la préservation de cette paix. ‘’Les écrivains doivent jouer leur partition afin d’impliquer les intellectuels à préserver la paix en Guinée.’’ a expliqué le directeur de l’Harmattan Guinée.

‘’L’évènement Les 72 Heures du livre est un espace de rencontres, d’échanges d’expériences entre professionnels du livre qui vise à promouvoir de la culture guinéenne et celle du livre en particulier. Grâce à cette rencontre, de plus en plus d’auteurs guinéens sont connus sur le plan international.’’ a souligné Sansy Kaba Diakité.

Daniel Couriol, directeur du Centre culturel franco-guinéen (Ccfg) Conscient de la place du livre dans l’édification de la société, Daniel Couriol, directeur du Centre culturel franco-guinéen (Ccfg) l’espace qui abritera les 72 heures du livre a indiqué que le livre est la base de la culture. ‘’Sans livre, sans apprentissage il n’y a pas de culture’’ a-t-il laissé entendre. C’est pourquoi le directeur du Ccfg a souhaité la continuité dans l’action des 72 heures du livre.

Cette année, les 72 heures du livre sont marquées par la participation de la représentation de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) qui célèbre le 23 avril de chaque année la journée internationale de la lecture. ‘’En célébrant cette journée dans le monde entier, l’Unesco s’efforce de promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d’auteur.’’ a déclaré en substance le représentant de l’Unesco en Guinée.

Sur la question de la date de la journée mondiale du livre le représentant de l’Unesco en Guinée a rappelé que cette date du 23 avril a été choisie par la conférence générale de l’Unesco, afin dit-il de rendre un hommage mondial au livre et à ses auteurs, mais aussi et surtout d’encourager chacun, en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l’irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel.

Pour sa part, le Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Guinée, Nicolas Dextreit a souligné que le livre est un carrefour à la croisée de chemin entre la création artistique, l’économie du livre, et la politique. Aux yeux du conseiller de l’ambassade de France, le thème des 72 heures de cette année est une préoccupation des questions de société pour promouvoir le concept de vivre ensemble.

Il a par la suite fondé son espoir de voir les 72 heures du livre grandir et attirer les pays limitrophes de la Guinée, afin de devenir un grand rendez-vous de la lecture, de la création littéraire, un lieu où se brassent toutes les idées. ‘’Conakry et les acteurs de la culture guinéenne peuvent se hisser au rang de grands rendez-vous incontournables en Afrique à l’image du Fespaco de Ouaga et de la photographie à Bamako’’ a-t-il parié.

Les innovations de cette nouvelle édition, est la récompense du meilleur journaliste et la meilleure émission littéraire en Guinée, ainsi que des libraires qui se sont distingués dans leurs activités. Ceci, afin d’amener les professionnels du livre à l’excellence.