72 heures du Livre : « Nous voulons faire de Conakry la capitale africaine du livre » dixit Sansy Kaba Diakite

article mise à jour : 12 avril 2014
L’harmattan Guinée s’inscrit dans la dernière ligne droite des préparatifs de l’événement qui apparait désormais comme plus grand rendez-vous culturel annuel é Guinée, à savoir ‘’Les 72 heures du libre’’ annoncé pour les 23-24-25 avril 2014. Pour conférer à cet événement tout le succès escompté, l’Harmattan Guinée qui vient de prendre part au salon international du Livre de Paris compte dégager tous les moyens humains, matériels et financiers nécessaires.

C’est à juste raison, dans le cadre de ce combat qu’une dernière réunion préparatoire élargie aux hommes de cultures, écrivains et autres hommes de media… suivie immédiatement d’une conférence de presse, s’est tenue dans l’après midi du jeudi 10 avril 2014 dans la salle polyvalente du centre culturel franco-guinéen. Une occasion que le Directeur de l’Harmattan Guinée a mis à profit pour étaler toute la dimension de ses ambitions pour la promotion du livre, de la lecture et de la culture guinéenne en général.

Pour ce faire, la maison compte faire de nombreuses innovations à l’occasion de cette sixième édition qui sera rehaussée par la présence du fondateur de la société du droit français, la maison mère, l’Harmattan, Denis Pryen. Mais aussi de nombreuses personnalités parmi lesquelles on peut citer, l’ancien footballeur international français, Lilian Thuram qui sera à Conakry pour présenter ses œuvres littéraires dont ‘’Mes étoiles noires’’.

Le seul hic des 72 heures du livre, c’est que l’harmattan Guinée ne bénéficie pas de tout le soutien qu’il mérite, notamment de la part du gouvernement qui ne semble pas mouiller convenablement le maillot. Qu’à cela ne tienne, le maitre d’œuvre des 72 heures du livre, Sansy Kaba, « nous voulons faire de Conakry, la capitale du livre, comme Abidjan l’est pour la musique et Ouagadougou pour le cinéma ». Un défi bien grand mais tout de même à la portée de la maison édition de droit guinéen. Une autre innovation de l’édition de cette année se situe dans le fait que d’autres maisons comme Gandhal, SAEC… se joignent à l’Harmattan pour rendre la fête toute belle.