72 heures du livre : « les contes au service de la paix », propose Mamady Kaba, auteur d’un livre de conte

article mise à jour : 26 avril 2013
Il est l’auteur d’un livre de contes très célèbre dans l’hexagone, mais peu ou pas connu en Guinée, ‘’Farafina Todi’’. Ce livre est un recueil de contes qui fait pourtant voyager les petits blancs et noirs de l’occident dans les méandres du Moyens Age et de l’antiquité africaine. Invité aux 72 heures du livre, Mamady Kaba nous livre son point de vue. Lisez…

Guinee-Culute : Qu’est-ce qui explique votre présence à ce salon du livre ?

Mamady Kaba : Je suis ici à cause de mon livre de contes, un livre que j’ai écrit pour les enfants Guinéens et Africains. Le livre est intitulé ‘’Farafina Todi’’, ce qui signifie les contes de l’Afrique Noire.

Pourquoi vouloir écrire un livre de Contes ?

C’est par le fait qu’on a tendance à oublier les contes de chez nous. Voici la principale raison qui m’a poussé à écrire ce livre. Les contes que j’ai écrits sont ceux qu’on m’a contés quand j’étais tout petit. Alors, je me suis mis au boulot, à récrire les récits, à faire leurs illustrations et composer leurs musiques. Pour certains comptes, les chansons étaient déjà là. Ce qui est intéressant avec ces contes, chaque Conte a sa chanson. C’est pour vous dire que le livre est accompagné d’une cassette musicale, dans laquelle, vous avez les textes et les chansons. Ainsi, cela facilite l’apprentissage aux enfants qu’ils soient blancs ou noirs.

Depuis la production de cette œuvre, quelle a été sa portée ?

Elle a eu une immense portée. Je suis habitué au public adulte, mais avec ces contes, j’ai eu plus de 100 spectacles dans les écoles. Je suis allé jouer dans les tanières des enfants, j’ai joué dans des théâtres où plus de mille enfants sont venus suivre le spectacle. Il faut signaler que les enfants blancs étaient emportés par ces mises en scènes.

Est-ce que ce livre de contes est connu en Guinée ?

Le livre n’était pas arrivé en Guinée depuis son Edition. Nous sommes entrain de le rééditer, cette fois-ci en version CD, il va arriver bientôt et les guinéens pourront l’apprécier.

‘’Les mots au service de la paix’’, qu’est ce que cela vous inspire ?

Ça me fait beaucoup réfléchir. C’est une phrase qui est bien choisie. Moi je dirai plutôt ‘’les contes au service de la paix’’. Voici l’une des raisons qui m’ont animé à écrire ces contes. Le conte n’est pas seulement pour les enfants, il est aussi important pour les adultes. Les mots au service de la paix, on ne peut pas dire mieux.