A la Découverte du Monde Peul

article mise à jour : 15 juin 2013
A l’image des Touaregs, les Peuls sont un Peuple nomade qui possède une tradition d’ élevage légendaire. On les appelle aussi Foulbé, ou Fulani. Ils représentent au moins 40% de la population et habitent les plateaux herbeux du Fouta Djallon.

Crédit Photo : Jeune Afrique
Ils ont fière allure avec leurs corps élancés, leurs visages ovales au nez droit, les coiffures traditionnelles à armature des femmes et leur teint plus clair que la plupart des autres ethnies.

Ils se sont installés en Guinée au XVIIe siècle lors de la grande vague de migration depuis le Fouta Toro et le Massina, repoussant vers les précédents occupants Bagas et Soussous. Ce sont des éleveurs réputés et leurs petites vaches de race « N’dama » constituent leurs richesse la plus sacrée.


Présents au Sénégal, au Mali, au Tchad les peuls sont d’éternel nomade dont l’origine demeure mystérieuse, probablement aux confins de l’Afrique septentrional.

La légende de leurs racines est colportée par les griots dans les contes initiatiques tels que « Djeddo Dewal » ou « Kaidara ». Le Fouta Djallon voit naître alors un État musulman Théocratique peul qui, sous l’impulsion des chefs religieux, va imposer l’islam aux peuples de la région, le coran devenant alors la fondation du pouvoir politique du Fouta.

Mais les conflits entre le N’gabou (région frontalière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau) et le Fouta ainsi que les rivalités entre les chefs religieux dans le fameux massif vont finalement permettre la signature d’un traité de protectorat Français en 1888 malgré une opposition farouche mais désorganisée.

Aujourd’hui partagés entre l’élevage, l’agriculture et le commerce les Peuls demeurent majoritaire dans la région.

Plus d’informations sur les peuls sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Peuls