Accent sur le livre "A mon tour de parler" de Dr. Ahmed Tidiane SOUARÉ

article mise à jour : 20 août 2015
« Il faut promouvoir la lecture pour promouvoir le livre » soutient Dr Ahmed Tidiane Souaré auteur de l’ouvrage ’’A mon tour de parler’’

Ancien premier ministre de la gouvernance Lansana Conté, Dr Ahmed Tidiane Souaré a au cours de sa carrière professionnelle occupé des fonctions administratives et politiques. Après la disparition de feu Lansana Conté, il écrit ’’A mon tour de parler’’, un ouvrage édité et publié par l’Harmattan-Guinée. Etait-ce important pour Dr Ahmed Tidiane Souaré d’écrire ? Quelle a été sa motivation ? Le temps d’un accent sur son ouvrage, votre quotidien en ligne en a su plus.

Guinee-culture.org : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Dr Ahmed Tidiane Souaré : J’ai eu un parcours dans l’administration guinéenne. J’ai été depuis un moment, un touche à tout. Et quand cela a été, il est normal qu’au nom de ceux que vous servez et de ceux qui vous ont mis en mission, de partager avec eux une certaine expérience personnelle. C’est une expérience personnelle qui devrait être partagée, j’estime, parce que l’administration c’est la continuité. Donc lorsque vous avez passé des années dans un milieu ou un endroit quelconque, il est important à un moment donné de faire une étape de grand recule. Et d’ailleurs, c’est ce qui s’est passé dans le souci de partager l’expérience avec ceux qui vous ont accompagné ou que vous avez accompagné ainsi que les générations futures. Tout le monde doit connaître et même bénéficier afin que cela serve à quelque chose. C’est au nom de ce principe qu’à la mort de Lansana Conté j’ai décidé de prendre la plume.

Guinee-culture.org : Vous avez laissé passer le temps avant de prendre la plume. Pourquoi le titre ’’A mon tour de parler’’ ?

Dr Ahmed Tidiane Souaré : Je me suis donné un petit temps de réflexion après ce qui s’est passé suite à la mort de Lansana Conté. Le pays a connu beaucoup de choses et une transition militaire dans les conditions que nous connaissons tous. On nous a tous mis à l’écart de la gestion du pouvoir. Tous les anciens premiers ministres et autres personnalités ont été mis à l’écart dans la gestion du pouvoir. On a commencé à entendre certaines choses. J’ai donc compris qu’il y a parfois de l’exagération dans les choses, parfois des attaques même personnelles. Je me suis dit qu’en tant que témoin privilégié des dernières heures de Lansana Conté au sommet de l’Etat guinéen, il était un devoir de faire connaître cette situation.

Guinee-culture.org : Peut-on considérer que c’est le point de départ d’une carrière d’écrivain ?

Dr Ahmed Tidiane Souaré : Comme j’ai eu à le dire plusieurs fois, je pense que communiquer est important lorsqu’on est un personnage public. L’écrivain par principe peut avoir des idées, des inspirations, des décisions personnelles et même intimes…c’est la loi du choix personnel de l’écrivain qui l’emporte. Il me semble qu’il soit indispensable pour chacun d’entre nous de dire son expérience personnelle. La gestion de l’Etat est complexe. C’est une gestion qui se fait dans des circonstances et un temps donnés. Lorsque vous supprimez l’un des paramètres dans l’évaluation de cette gestion, vous ne pourriez pas aboutir à une explication rationnelle de la succession des actes passés dan le cadre de l’administration. C’est pour cette raison que je me dis que le personnage public devrait avoir le devoir de s’expliquer.

Guinee-culture.org : Conakry sera la Capitale Mondiale du Livre en 2017. Que vous inspire cela ?

Dr Ahmed Tidiane Souaré : C’est à la fois un défi et une belle opportunité pour le peuple de Guinée. C’est l’aboutissement d’un combat mené par une équipe avec sa tête Sansy Kaba et fortement appuyé par le département en charge de la culture ainsi que par le collectif des écrivains. C’est une bataille qui a été bien menée, bien ficelée. C’est déjà une victoire que notre capitale soit capitale mondiale du livre en 2017. Je salue cet événement et je suis totalement rassuré que sansy kaba et toute l’équipe seront à la hauteur.

Guinee-culture.org : Que représente le livre pour vous ?

Dr Ahmed Tidiane Souaré : Véhicule du savoir, gardien du savoir. Le livre est un outil indispensable. Qu’il soit celui que nous avons connu ou le livre électronique, nous pensons que c’est un instrument de conservation, de transmission, bref un véhicule du savoir. La culture humaine, l’ensemble du savoir ne peuvent véritablement se conserver que dans des livres.

Guinee-culture.org : Et pour conclure ?

Dr Ahmed Tidiane Souaré : Je vous remercie pour ce que vous faites en tant qu’agent culturel dans la promotion du livre mais plus encore dans la lecture. Vous savez on l’a dit, la lecture n’est pas le sport le plus partagé dans notre pays. Ce n’est pas une activité pratiquée en tant que telle par la jeunesse. Il faut je crois, promouvoir la lecture pour promouvoir le livre. Le livre et la lecture vont ensemble. Ecrire des livres qui ne seront pas lus ne sert pas à grand-chose si la lecture n’est pas elle-même considérée au quotidien.
Ausmin