Alpha Ousmane Diangolo Barry du Groupe Alfa Communication parle de son prix « International gold star for quality award »

article mise à jour : 8 décembre 2012
L’Administrateur Général du groupe Alfa communication M. Aplha Ousmane Diangolo Barry, s’est vu récompenser et honorer par la Business Initiative Directions (BID) qui lui a récemment décerné l’International Gold Star for Quality Award (Prix International de la Qualité) à Genève, Suisse. La rédaction du Visionguinee.info l’a rencontré pour une interview exclusive. Lisez !


VGI : Bonsoir M. Barry. Vous êtes l’Administrateur général du groupe Alfa Communication, parlez-nous de ce groupe que vous dirigez depuis un certain nombre d’années.

AOB : Je vous remercie pour l’intérêt que vous accordez à notre groupe de communication. Le Groupe Alfa Communication a été créé il y a 5 ans déjà. Le pays se libéralisait sur le plan médiatique à cette époque-là. Notre objectif, était de créer un groupe. Et quand nous l’avons créé, nous avons commencé par éditer l’hebdomadaire économique Eco-vision, qui traite de l’économie guinéenne et celle de la Cédeao. A l’intérieur de cet hebdomadaire, nous avons toute l’actualité africaine, et internationale. Il y a un support aussi qui permet de mettre le journal sur un site internet.

Quand je suis arrivé au départ en Guinée, j’ai vu qu’il n’y avait pas d’hebdomadaires économiques. J’ai acheté tous les journaux, il y a même un qui était intitulé L’Economiste qui n’avait absolument rien d’économique. Je me suis dis que c’est une occasion de créer un hebdomadaire économique pour familiariser les gens, donner la culture économique afin de leur permettre d’appréhender la gestion quotidienne du pays dans les domaines comme les mines, l’agriculture, la santé. Bref, tous les domaines qui ont un impact économique dans la vie.

Nous avons donc démarré. Et comme toujours, le démarrage n’est jamais facile. Nous avons trouvé des hebdomadaires de la place, des tabloïdes historiques comme Le lynx, La lance, et tant d’autres. Je pense qu’à ce jour Eco-vision est très connu. Aujourd’hui, je pense que ce journal est devenu une référence. Notre objectif à moyen terme, c’est de le transformer en magazine.

La deuxième étape c’est la radio. Nous avons créé Tamata FM 92.6 depuis maintenant quelques mois. A ce jour, je pense que nous pénétrons le marché, car la radio est connue. Nous n’avons pas besoin de faire tambour battant, mais Tamata FM est connue. Nous avons récemment été sélectionnés parmi quelques radios pour participer salon de l’électronique et des nouvelles technologies de l’information et de communication (SENTEC), qui s’est tenu du 20 au 23 novembre 2012 au Palais du peuple. La radio prend de l’ampleur. L’objectif à long terme est d’avoir la télévision.

Au de-là de Tamata FM et du journal Eco-vision, vous avez aussi un site d’informations ?

Exactement, j’ai un site personnel africanewsmag.com qui donne de l’actualité. Je ne veux vraiment pas me limiter à l’actualité guinéenne seulement, je vise aussi celle de la Cédeao et mais aussi de l’internationale.


Ce site fait partie du Groupe Alfa Communication ?

On peut dire cela, mais bon je l’ai fondé avec une compatriote, Mme Sanaba Camara.


Après 5 ans d’existence, le Groupe Alfa Communication vient de recevoir un prix à Genève. Parlez-nous de ce prix

Le prix « International gold star for quality award » récompense chaque année des entreprises qui font preuve de la recherche de la qualité. Il permet ainsi à l’entreprise de mettre en œuvre un modèle de qualité « sûr », afin de couvrir les attentes de leurs performances, de leurs produits et services, de mieux travailler et d’améliorer l’efficacité.

Et comment votre groupe a été désigné pour ce prix ?

Je vous avoue qu’on était surpris d’être désignés pour ce prix. Je me demandais si c’était de l’arnaque ou pas. Comment ils nous ont connus, nous avons reçu le courrier dans notre boîte à lettre. Finalement quand je suis arrivé à Genève, j’ai compris que ce sont des gens qui vous connaissent dans votre travail de tous les jours qui vous désignent. Ils font une enquête, voir dans quel sens vous voulez aller et finalement, ils ont trouvé qu’on méritait d’avoir ce prix. Il est aussi en rapport avec la qualité de l’excellence. Nous sommes dans un environnement très complexe.

Pouvez-vous nous décrire les sentiments vous animaient au moment où vous receviez ce prix à Genève ?

C’était tres émouvant, c’est aussi une satisfaction, une sorte de motivation pour encore aller plus loin. C’est motivant d’être reconnu par quelqu’un qui fait de la qualité. Je dirai que cela réconforte et fait plaisir.


Que pensez-vous du fait qu’aucun média guinéen n’ait mentionné la réception de ce prix dans sa rédaction ?

Je pense jusque nos médias ne font pas trop d’enquêtes, de grands reportages. Ils ne s’intéressent pas à ce qui se passe ailleurs. Même sur le net, s’il y avait vraiment des enquêteurs, des grands reporters, ils auraient pu aller sur le web pour faire des recherches sur les dernières actualités. La Business Initiative Direction (BID) est connue, c’est une société qui est basée en Espagne et qui organise chaque année soit à Londres, Washington, Paris ou Genève la remise du prix. Cette fois-ci on a été choisi pour le Gold Star Award Quality 2012. Nous rentrons ainsi dans leur QC 100. La référence QC 100 nous permet d’avancer encore plus dans la qualité que dans l’excellence.


La presse guinéenne est essentiellement constituée de jeunes, quels conseils avez-vous à donner aux jeunes journalistes ?

Plutôt pas de conseils, Je suis très modeste. Je vais plutôt leur dire que ce prix-là nous revient à nous tous. C’est un travail d’équipe. Très prochainement, nous allons présenter ce prix à toute la presse guinéenne. Je dirai aux jeunes journalistes, si c’est vraiment un conseil bien sûr, redoublez d’effort, ayez plus de professionnalisme. Vu qu’on est déjà dans la visée du BID, un jour peut-être, un autre journaliste peut avoir ce prix.


M. Barry, votre dernier mot de l’entretien ?

Permettez-moi de vous remercier, je ne sais pas comment vous avez appris cette nouvelle. Je voudrais dire que vous êtes déjà dans la qualité de la recherche et de l’innovation. Jusqu’à présent j’avais rien dis à propos de ce prix.
Je vous remercie d’avoir été le premier média à vous intéresser à ce modeste prix que nous avons eu. Je suis très ravis et surtout très content que Visionguinee.info sorte cette information-là en toute priorité.

Interview réalisée par Ciré BALDE