Assurance Maladie pour les artistes : Une innovation en Guinée, selon le ministre de la culture

article mise à jour : 27 juin 2013
Les artistes Guinéens sont connus, talentueux. Parmi eux, certains vivent dans des conditions lamentables. D’autres nous ont quittés après avoir tant soufferts. Aujourd’hui, le directeur général de l’agence guinéenne de spectacles, Malick Kébé, sous la houlette du ministère de la culture, tire la sonnette d’alarme pour les artistes guinéens.

Ayant vu de nombreux artistes mourir dans des situations difficiles, le patron de l’Agence guinéenne de spectacles (AGS) a initié avec une société d’assurance, la solution NSIA Hospi. Ce mercredi 26 juin, les artistes Guinéens, tous bords confondus, se sont retrouvés dans la salle des congrès du palais du peuple.

Présent à cette rencontre, Ahmed Tidjani Cissé, ministre de la culture a déclaré que ce jour restera mémorable pour les artistes de Guinée. A l’en croire, le succès d’un artiste n’est pas éternel. Pour le ministre, le fait que ces derniers acceptent de prendre leur destin en main, en souscrivant à une assurance maladie, est une innovation dans un pays où même les fonctionnaires ne sont pas assurés. ‘’ Nous pensons souvent que l’assurance coûte cher, mais c’est quand on n’est pas malades et qu’on se retrouve à dépenser tout ce que nous avons’’ a-t-il souligné, devant un parterre d’artistes.

Faisant référence à certains artistes Guinéens morts dans des conditions difficiles, faute de moyens, le ministre de la culture n’est pas passé sur le dos de la cuillère pour fustiger certaines attitudes. ‘’La Guinée, pays de culture crève la dalle. Quand un artiste meurt, nous faisons de grands discours démagogiques. Les caméras se déplacent et filment les funérailles. Alors que lors de la convalescence de l’artiste, on ne fait rien pour lui. On le laisse mourir après avoir gaspillé tous ses biens.’’ a martelé Ahmed Tidjani Cissé.

Tout en félicitant Malick Kébé pour son initiative, le ministre de la culture a indiqué que le nom de l’actuel directeur de l’AGS, restera graver dans les annales de l’histoire des grandes décisions prises en Guinée.

Faut-il préciser que la solution NSIA Hospi est une couverture santé qui a pour objet la prise en charge des frais d’ordre médical et chirurgical engagés au cours d’une hospitalisation d’au moins 48 heures. Le coût de la souscription pour les artistes Guinéen est de 314 918 GNF pour l’année.