« Aya de Yopougon », une BD portée avec succès à l’écran

article mise à jour : 17 juillet 2013
Dans les salles en France sort ce mercredi 17 juillet l’adaptation au cinéma de la bande dessinée Aya de Yopougon. Marguerite Abouet et Clément Oubrerie ont coréalisé l’adaptation cinématographique, en animation, de leur bande dessinée, publiée en six tomes chez Gallimard.

La belle Aya, 19 ans, vit à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. Nous sommes dans les années 1970, la vie est douce, mais les histoires de cœur mouvementées. Ses amies Adjoua et Bintou courent danser dans les maquis, l’une d’elle tombe enceinte sans avoir de mari. Et Aya découvre que son père si responsable a une liaison… La jeune fille qui aspire à devenir médecin est un peu la voix de la raison, au milieu de personnages hauts en couleur.

La scénariste d’origine ivoirienne Marguerite Abouet et le dessinateur Clément Oubrerie portent avec succès à l’écran les deux premiers tomes de leur série de bande dessinée. On y retrouve les dessins épurées, conservés par l’animation traditionnelle en 2D, et puis l’humour des situations, à mille lieux des clichés misérabilistes souvent véhiculés sur l’Afrique. On goûte aussi avec plaisir la truculence des dialogues. Aya de Yopougon est également portée par une bande son délicieuse, faisant la part belle aux crooners ivoiriens des années 1970.

Source : RFI.FR