BOKE : Le concert Bahia Live a tenu ses promesses malgré quelques couacs.

article mise à jour : 4 octobre 2012
Un méga plateau de 54 artistes en 54 minutes, c’est ce que la structure Tidiane world music et l’ONG « Les Amis de Boké » ont donné à voir lundi 1er octobre au public venu nombreux de la région de Boké, d’autres parties de la guinée, mais aussi de Conakry. Dans le principal stade de la ville plein comme un œuf géant pour la circonstance, les vedettes de la chanson guinéenne et africaine se sont relayées dans une ambiance de grande fête pour chanter la paix et la réconciliation nationale.

BOKE : Le concert Bahia Live a tenu ses promesses malgré quelques couacs.
Un méga plateau de 54 artistes en 54 minutes, c’est ce que la structure Tidiane world music et l’ONG « Les Amis de Boké » ont donné à voir lundi 1er octobre au public venu nombreux de la région de Boké, d’autres parties de la guinée, mais aussi de Conakry. Dans le principal stade de la ville plein comme un œuf géant pour la circonstance, les vedettes de la chanson guinéenne et africaine se sont relayées dans une ambiance de grande fête pour chanter la paix et la réconciliation nationale.

« Nous tirons un bilan positif du concept-concert Bahia Live, les promesses ont été tenues, d’abord sur le plan de la mobilisation, ensuite sur le plan de l’adhésion du public et enfin sur un plan tout à fait on va dire diplomatique, puisqu’il a parmi de renforcer l’amitié entre les peuples guinéen et brésilien », ces propos du concepteur-organisateur de ce méga spectacle son et lumière qui a tenu le public en haleine des heures durant dans le grand stade de Boké, en disent long sur le succès global de l’événement.
Il faut dire que les objectifs premiers que se sont fixés les organisateurs ont apparemment été atteints. Faire défiler sur un même podium 54 artistes de renom pour chanter la paix, l’amour entre les peuples, l’unité nationale et la réconciliation nationale. Les vedettes conviées au spectacle ont chacune en une minute sacrifié à cet exercice. Chaque sortie d’une de ces vedettes était accompagnée de salves d’applaudissements. De Sékou Kandia Kouyaté à Binta Laly Sow en passant par Sona Tata Kouyaté, Amadou Sodia, le groupe Banlieuzards, Aicha Koné et Takana Zion, meilleur reggae man africain en titre, pour ne citer que celles-ci, le public conquis a donné de la voix reprenant parfois en chœur les chansons qu’elles ont entonnées. Les prestations de comédiens et de quelques groupes artistiques de la région comme le groupe Batafon et le mythique groupe le Sorsonnet rythmes de Boké ont permis d’ajouter un tantinet une couleur locale à ce concert surdimensionné. Mais la principale attraction parmi la belle brochette de vedettes débarquées dans le kakandé pour les festivités de l’an 54 de notre indépendance était bel et bien Takana Zion. Après s’être offert un bain de foule la journée à travers la ville, Mouctar Soumah alias Takana Zion clôturant le spectacle a soulevé les foules.
Autre attraction et non des moindres, c’est la prestation d’un groupe d’artistes venus de Salvador de Bahia. L’instant d’une transposition culturelle, le public a admiré les pas de danse et le rythme endiablé d’un pan de la chanson brésilienne pour une soirée dédiée à l’amitié entre les peuples de deux pays qui entendent diversifier leurs relations de coopération déjà solides dans le domaine minier.
La fête s’est prolongée jusque tard la nuit du côté de l’institut de tamakènè où au gré d’un banquet, les artistes locaux, comédiens et musiciens ont offert un spectacle haut de gamme à une assistance triée sur le volet. Il faut toutefois noter quelques couacs dans l’organisation. Mais ce qui était le plus révoltant, le spectacle s’est déroulé dans un stade plein à craquer où il fallait s’arrêter tout le temps du concert dans une obscurité totale. Cette là, EDG n’avait pu offrir le courant qu’à une petite partie de la ville de Boké, c’est çà aussi la guinée 54 ans après.