Bernard Kieffer et « le frère perdu » à Abidjan

article mise à jour : 13 août 2015
Afin de connaître l’épilogue de l’affaire Guy André Kieffer son frère aîné Bernard Kieffer a écrit un livre de 236 pages qui retrace onze années de recherche de la vérité.

L’œuvre a été présentée mercredi matin à la maison de la presse, Le livre qui pèse plus par les sentiments que les mots s’intitule ’’ Le frère perdu’’. Il a été écrit par Bernard Kieffer, frère cadet de Guy André Kieffer ( journaliste franco-canadien enlevé à Abidjan le 16 avril 2004) et, présenté à la presse ivoirienne mercredi matin.

Après plus de onze années de recherche, ’’ l’enquête sur la disparition de Guy André Kieffer Rechercher Guy André Kieffer est enlisée’’ estime son frère. Son livre vient donc rappeler la mémoire du journaliste qui enquêtait sur les malversations financières au cœur du pouvoir ivoirien de l’époque, également faire le récit de dix années d’enquête entre les justices françaises, ivoiriennes avec tous ses rebondissements.

Guy André Kieffer était ’’ un caillou dans la chaussure des politiques français’’ une autre révélation de Bernard. Ce qui lui vaut de placer la disparition de son aîné, au centre d’un crime d’Etat de la Françafrique. Il n’en doute plus d’ailleurs, une quarantaine des proches de l’ex-président Laurent Gbagbo est impliquée dans l’affaire. Malheureusement la volonté politique dans le règlement de cette affaire, aussi bien du côté de la France que de la Côte d’Ivoire, fait défaut en raison de deux facteurs : La réconciliation nationale et le réchauffement des affaires entre les deux pays.

En résumé ’’ LE FRERE PERDU’’ est un hommage. L’auteur raconte la vie de son frère en Côte d’Ivoire " L’idée et le travail de Guy étaient fondamentalement tournés vers les ivoiriens : Lutter contre la corruption et, dénoncer les malversations financières au cœur du pouvoir...Finalement c’était pour que l’argent du cacao retourne aux ivoiriens, il en faisait sa démarche fondamentale et sa logique’’.

Bernard Kieffer, juriste, est expert en droit de l’eau et de l’hydroélectricité. Il a écrit ce livre sur la disparition de son frère en collaboration avec Benoît Collombat, grand reporter à France Inter.

Après avoir cité Simone Gbagbo et Séka Séka en évoquant une demande d’interrogatoire, il a interpellé le président Ouattara qui l’a renvoyé vers le ministre de la justice Gnenema Coulibaly, malheureusement en vacances.

Le camp Ouattara assurait, avant son arrivée au pouvoir, faire la lumière sur cette affaire, lumière jusque là toujours attendue..

Koaci.com