Brésil : Oscar NIEMEYER tire sa révérence

article mise à jour : 6 décembre 2012
Oscar NIEMEYER s’est éteint cette nuit à Rio de Janeiro où il était hospitaliser depuis un mois pour une pneumonie, le brésilien souvent qualifié de génie avait révolutionné l’architecture moderne par ses créations inventives, futuristes dont la ville de Brasilia devenue un symbole. Il laisse derrière lui, plus de 600 œuvres dans le monde et encore une vingtaines de projets en cours au Brésil ainsi qu’à l’étranger.

A 104 ans oscar NIEMEYER voulait participer une fois de plus à la célébration du carnaval au Sembodrom au Rio de Janeiro qu’il a construit presqu’il y a 30 ans. A la proche de ses 100 ans, l’architecte affirmait que le secret de sa longévité tenait à un espoir « j’essaie de m’adapter, j’essaie de penser comme si j’étais plus jeune. Cela fait une différence. Les intérêts d’hier sont ceux d’aujourd’hui » C’est à Brasilia ville inscrite aux patrimoines de l’humanité depuis 1987 que ce travailleur acharné a laissé sa plus forte empreinte. Des monuments élancés aux lignes cobras blanches, selon lui celle de la femme brésilienne. Des cathédrale, ministères, ou encore le parlement sont construits. Le siège des Nations Unies à New-York est également son œuvre.

A l’occasion de ses 100 ans Oscar NIEMEYER a reçu des mains de l’ambassadeur de France au Brésil la légion d’honneur dans l’atelier de Copacabana où il vivait. Pour la circonstance, le récipiendaire avait déclaré que le plus important était d’aider les nécessiteux.
Toute sa vie, la politique n’a jamais quitté ce communiste convaincu. Fidel Castro déclarait « en 1995, qu’il restait deux communistes sur terre : lui et Oscar NIEMEYER ». Lui-même revendiquait avec humour d’être l’héritier de Staline.

Dans les années 60, il fuit la dictature brésilienne et trouve refuge en France où il a réalisé une vingtaines d’œuvres dont le siège du parti communiste à Paris. Jusqu’à la fin de sa vie Oscar NIEMEYER aura travaillé sans relâche. Il laisse derrière plus de 600 œuvres reparties à travers le monde entier et une vision humaniste d’architecture.

Lucide et énergique malgré ses passages répétés à l’hôpital, Oscar NIEMEYER laisse partout au tour de la planète des projets. Comme en Espagne, aux Royaume-Unis, aux USA ou encore en Algérie. Amoureux de Rio de Janeiro sa ville natale, il avait un rêve, repenser le quartier de Copacabana là il a ses bureaux d’un vaste belle vitré ouvert à la plage et aux océans.