CULTURE : Remaniement ministériel, Ahmed Tidiane Cissé confirmé.

article mise à jour : 7 octobre 2012
Dans une interview accordée à notre rédaction ce samedi, au lendemain d’un réaménagement gouvernemental, le locataire du département de la culture et du patrimoine historique s’est dit réconforté de la confiance que le chef de l’Etat lui renouvelle. Ahmed Tidiane Cissé entend poursuivre les réformes qu’il a engagées depuis un an dix mois qu’il est à la tête de ce ministère. Il nourrit de grandes ambitions pour la culture guinéenne.

Ahmed Tidjani Cissé continue sa route. En poste depuis l’arrivée au pouvoir du Pr Alpha Condé, le ministre de la culture et du patrimoine historique reste à bord du navire gouvernemental au terme du premier remaniement ministériel de l’ère Alpha Condé. A la question de savoir comment explique-t-il cette décision du chef de l’Etat, il répond : « Cela traduit la confiance que votre autorité de nomination garde en vous d’une part et qu’elle apprécie le travail que vous avez accompli ». Et Ahmed Tidjani Cissé de s’empresser d’ajouter : « Le fait que le président de la république me renouvelle sa confiance m’engage à redoubler d’efforts pour obtenir plus de résultats ».
A propos de résultats, l’homme de culture se félicite tout d’abord d’avoir réussi à raviver la flamme du souvenir dans l’esprit des gouvernants et des acteurs de la culture. Pour ce faire, il a tenté de remettre au goût du jour les ensembles et orchestres instrumentaux qui ont fait la fierté de la Guinée dans le temps.

Ensuite, Ahmed Tidjani Cissé dit avoir engagé des réformes en profondeur des structures de gestion de la chose culturelle en Guinée. Il en veut pour preuve, la reprise en main du BGDA (Bureau guinéen du droit d’auteur), aujourd’hui doté d’un conseil d’administration.
Puis, Ahmed Tidjani Cissé s’est félicité des trophées remportés par la musique guinéenne qui fait ainsi son retour sur la scène continentale. Sia Tolno, vainqueur du prix RFI découvertes 2011, Takana Zion, meilleur reggae man africain en 2011 et Dj Woodi 1er, meilleur espoir coupé-décalé de la sous-région à la même année, pour ne citer que ceux-là. Dans le domaine de la mode, le jeune styliste, Reotra a remporté le premier prix de la cotonnade Daoulaba 2011 au Mali.
Enfin Ahmed Tidjani Cissé dit avoir inscrit au cœur de ses actions la réhabilitation des sites historiques guinéens. Le musée de Boké, porte d’entrée du colonialisme en Guinée, le cimetière des tirailleurs sénégalais et le fort de Galliéné à Niagassola, la dame du Mali…ont entre autres étés réhabilités.

LES DEFIS A RELEVER ET LES PRIORITES :

Ahmed Tidjani Cissé entend poursuivre les réformes dans les structures et services déconcentrés de son département afin dit-il de permettre aux hommes de culture de pouvoir vivre de leur travail. Le BGDA devrait renforcer la lutte contre la piraterie et surtout les conflits de droits d’auteurs entre musiciens d’une part et entre musiciens et chanteurs traditionnels d’autre part.

Mais pour Ahmed Tidjani Cissé, la priorité des priorités pour son ministère, c’est le parachèvement d’une politique nationale de la culture. Une fois ficelé, le document sera soumis au conseil des ministres. Il sera ainsi une boussole pour tous les acteurs évoluant dans ce secteur ainsi que pour les étudiants et chercheurs.
Autre priorité ou action à poursuivre et à intensifier, la réhabilitation du patrimoine historique afin que la guinée puisse attirer plus de touristes.

En somme, c’est un ministre au moral gonflé à bloc qui repart de bon pied pour redonner à la culture guinéenne ses lettres de noblesse. Pour y parvenir, Ahmed Tidjani Cissé estime que désormais en Guinée, il faut que l’on aide à la création de véritables industries culturelles capables de générer des ressources. « L’image de la culture, département budgétivore doit changer », a –t-il conclu.