Caravane des arts pour la paix : le clou final donné à Kindia

article mise à jour : 2 juillet 2014
Le clou final de la caravane des arts pour la paix a été donné à Kindia, le samedi 28 juin dernier en présence des autorités politico-administratives de la localité, à la place des martyrs. Lancée à Conakry le 17 juin, cette caravane de la paix a pour but de rappeler à chaque citoyen la nécessité de de préserver la paix en Guinée tant dans la pensée qu’en action.

Après les villes de Mamou, Labé et Kankan, les caravaniers ont posé les valises dans la cité des agrumes, le vendredi 27 juin dernier à la maison des jeunes de Kindia où ils étaient attendus par les populations de Kindia. Dans la soirée, différents artistes de la localité ont presté sur scène. Tous véhiculaient un message de paix et d’unité nationale.

Samedi matin, les activités ont été centrées sur une visite à la résidence du préfet de Kindia, suivie de tables rondes, et des conférences-débats. Au terme de la caravane, certains participants ont exprimé leur satisfaction au micro de notre reporter. ‘’Dans l’ensemble je suis satisfait’’, a déclaré Djanii Alfa, rappeur de son était, ‘’Je suis satisfait de toutes les personnes qui étaient avec moi dans la caravane, les artistes, les écrivains, bref tous les corps de métiers qui étaient représentés dans cette tournée’’ se réjouit l’artiste qui se félicite d’avoir rencontré de nouvelles personnes avec lesquelles il a pu échanger dans une ambiance positive, dit-il dans toutes les villes visitées par les caravaniers. Comme dans chacune de ses chansons, Djanii exhorte les fils de Guinée à s’aimer, se respecter mutuellement afin de construire une Guinée unie et prospère.

De son côté, Mamadou Thug, humoriste rassure que les messages véhiculés durant la caravane. D’après lui, le fait que la pluie soit tombée à Kindia le jour de la clôture de la caravane est un signe qui prouve que Dieu a entendu le message des caravaniers.

Maaté Keita des Go de Koteba s’est quant à elle appropriée du contenu de cette caravane. ‘’C’est vrai qu’on est venu porter un message de paix dans les différentes régions visitées’’, dit-elle, ‘’je me suis rendue compte au finish que cette caravane a été faite pour moi’’, affirme-t-elle. ‘’Le slogan de la caravane même le dit : la paix, c’est mon affaire. Donc la paix, c’est l’affaire de Maaté Keita, s’exclame-t-elle’’.

Durant ces 10 jours de tournée à l’intérieur du pays, Maaté dit avoir reçu un enseignement des notables de la Guinée. ‘’J’ai été enseignée durant la caravane, enracinée, et c’est très important pour moi. Même si je dois me tromper dans le futur, ça n’arrivera pas parce que je sais beaucoup de choses à travers nos sages, nos imams, nos prêtres, j’ai beaucoup appris’’, confie-t-elle à notre reporter. ‘’Comme pour dire que ce qu’on a appris durant la caravane est tellement important que si l’on transmet cela aux autres, il y aura toujours la paix, l’amour et la tranquillité en Guinée’’, précise la chanteuse de l’ensemble Koteba.

‘’La caravane des arts pour la paix nous a permis de découvrir’’, soutient Binta Ann auteure de l’ouvrage ‘’Mariage par colis’’. ‘’Nous avons appris d’où nous venons à travers les sages, les doyens et les religieux’’, admet-elle, appelant la nouvelle génération à s’approprier de l’histoire de la Guinée, car dit-elle, nous connaissons peu l’histoire de notre pays. Ce qui, selon elle, fait que ces derniers temps, les populations ont du mal à cohabiter et à vivre ensemble alors qu’elles ont toujours vécu dans la paix et la sérénité.

Adama Dahico, comédien-humoriste et écrivain a auss porté son grain de sel pour la réussite de la caravane des arts et de la culture. ‘’A travers cette caravane qui a sillonné plusieurs villes, j’ai eu la possibilité de comprendre, d’écouter et surtout de savoir réellement qu’il y a une nécessité d’aller à la paix,’’ déclare-t-il. Il estime que les populations doivent comprendre que la nécessité d’instaurer permanemment la paix dans notre pays, car poursuit-il, on ne va pas aux élections pour avoir la paix, mais on va aux élections parce qu’il y a la paix.

A présent, explique le président du Doromikan, les sages de la Guinée ont parlé, les religieux et le citoyen lambda aussi de stabilité et de tranquillité. Il appartient désormais à chaque Guinéen de s’approprier du contenu des messages véhiculés durant la caravane et partager cette notion de tolérance, de partage, d’amour entre Guinéen pour, dit-il, construire une Guinée paisible et prospère.