Caravane des arts pour la paix : les artistes aux devants

article mise à jour : 20 juin 2014
La Guinée traverse une situation difficile depuis des années. Les élections sont souvent émaillées de conflits. Avec les prochaines consultations électorales qui pointent à l’horizon, la situation reste préoccupante et les risques pour la paix et les conflits violents entre les communautés sont énormes notamment dans une sous-région fortement éprouvée et fragile. Consciente de cette situation, l’Association Guinée Culture a initié une Caravane des arts pour la paix en Guinée.

Lancée en partenariat avec l’Organisation des nations unies pour la science et la culture (Unesco) avec le soutien du fonds des nations unies pour la consolidation de la paix, cette caravane sillonnera différentes villes de la Guinée dont Mamou, Labé, Kankan et Kindia, selon les initiateurs du projet. Ainsi, du 17 juin au 8 juillet prochain, des écrivains de divers horizons, historiens, artistes, en compagnie d’associations d’éditeurs, d’auteurs, de libraires et de lecteurs multiplieront des campagnes de sensibilisation auprès des populations en faveur de la culture de la paix.

Selon le coordinateur du Fonds des nations unies pour la consolidation de la paix en Guinée, la caravane des arts pour la paix est un évènement fondamental dans la stratégie de lutte pour la paix. Thierno Aliou Diaouné souligne que cette caravane est financée dans le cadre global du monitoring des élections. Il a ensuite indiqué que ce projet phare est l’une des rares occasions où toutes les formes d’expression des arts sont mobilisées pour aider un pays à traverser une période de crise. Les arts, dit-il, peuvent contribuer à transcender les crises. C’est pourquoi, M. Diaouné a exhorté les artistes à faire en sorte que les messages véhiculés soient ceux qui apaisent les cœurs, et rapprochent les populations pour une paix durable et un développement durable.

Après avoir transmis les cordiales salutations de la directrice générale de l’institution onusienne en charge de la culture, la science et de la communication, le représentant de l’Unesco en Côte d’Ivoire a félicité l’organisation non gouvernementale Guinée Culture pour son professionnel. Ibo Yao s’est dit convaincu que cette caravane permettra aux Guinéens de se retrouver, pour que plus jamais des troubles ne soient enregistrés dans le pays. ‘’La Guinée est une et indivisible. Son développement ne saurait être réalisé que si ses filles et ses fils s’entendent et conjuguent leurs efforts pour bâtir leur pays.’’ précise M. Yao.
.
Par les arts et la culture, on peut préserver la paix dans un pays, a déclaré pour sa part le secrétaire général du ministère de la culture et du patrimoine historique. Conscient des enjeux du projet, Amirou Conté a rassuré les initiateurs de la disponibilité de son département à accompagner les prochaines éditions de la caravane des arts pour la paix. ‘’Sans la paix, que peut-on faire ? La démocratie, le développement ne peuvent se faire qu’avec la paix. Nous devons ensemble œuvrer pour que la culture de paix permette à la Guinée d’éviter les crises à l’image de celles du Liberia, de la Cote d’Ivoire, de la Sierra Léone. Les arts et la culture doivent être au service d’une paix durable’’, a conseillé l’homme de culture.

Du coté de Guinée Culture, on rassure d’ores-et-déjà que cette caravane à l’intérieur du pays conduite par des artistes et des écrivains permettra de consolider la paix, mais aussi et surtout d’assurer un meilleur accès de la culture à travers une exposition, des concours, des rencontres, des comédies musicales, des ateliers de création, de lecture et d’écriture.

A l'arrivée du ministre de la jeunesse, Moustapha Naité
La délégation de l'Unesco Côte d'Ivoire