Pour les 50 ans de l’OUA/UA, les ministres africains de la Culture veulent fêter l’Afrique dans ses dimensions

article mise à jour : 19 mars 2013
Le week-end dernier à Kinshasa, il a été organisé la première réunion du bureau de la 4ème session de la conférence des ministres de la culture de l’Union Africaine (CAMC4), présidée par le ministre congolais de la Jeunesse, Sports, Culture et Arts Baudouin Banza Mukalay. La visée est la préparation des activités culturelles ayant trait avec la célébration du 50ème anniversaire de l’Oua/Ua.

L’OUA/ UA va donc célébrer son anniversaire le 25 mai 2O13 sous le thème : "Panafricanisme et Renaissance Africaine". Dans ce même cadre, en effet, il est prévu le sommet extraordinaire qui se tiendra le jour même de l’anniversaire de l’OUA/UA à Addis-Abeba en Ethiopie. Par rapport aux activités culturelles, l’exposition "Rock Art" et le colloque sur le panafricanisme et la renaissance africaine se tiendra du 22 au 24 mai 2O13 toujours dans cette ville africaine, Addis-Abeba.

Ces activités culturelles s’inscrivent dans le cadre de la reconstruction de l’histoire des peuples d’Afrique. Et pour la reconnaissance de la couverture picturale historique, certaines œuvres de peintures rupestres uniques seront aussi exposées pour retracer la vraie histoire de l’homme noir.

Le patron de la culture congolaise en sa qualité du président du bureau de la 4ème conférence des ministres africains de la Culture a saisi la balle au bond pour remercier vivement le commissaire de l’Union Africaine en charge des Affaires Sociales Mustapha Sidiki Kaloga, présent à cette première réunion de Kinshasa pour s’être impliqué pour la réussite de la rencontre.

Pour rappel, la 4ème session de la conférence des ministres de la Culture de l’Union Africaine qui s’est tenue à Kinshasa du 1er au 2 novembre 2012 avait planché sur le thème : "la culture comme catalyseur de la transformation socio-économique et politique en Afrique. » Parmi les recommandations issues de ces assises, il faut souligner l’appel à la fin de la destruction des sites du patrimoine mondial au Nord du Mali et dans l’Est de la Rdc.

Toutefois, il a tenu à exprimer sa gratitude au chef de l’Etat congolais Joseph Kabila qui ne cesse d’apporter son appui à son institution surtout en permettant à la Rdc d’accueillir l’année passée, sous ses auspices, les assises de la 4ème conférence des ministres de la Culture en dépit de la situation de guerre d’agression dans l’Est de la Rdc.

"Je me réjouis que depuis la tenue de la 4ème conférence de Kinshasa, des initiatives sont prises ça et là au niveau de certains ensembles sous-régionaux avec l’appui des partenaires du système des Nations Unies pour la promotion de la culture en Afrique" s’est dit satisfait, Banza Mukalay. Même si reconnait le ministre congolais de la culture, que le chemin à parcourir est encore long et exige l’implication des gouvernements africains pour faire avancer les choses.