Cinéma : La FENACIG en colère

article mise à jour : 7 juillet 2015
La fédération nationale des cinéastes de Guinée en abrégé (FENACIG) a tenu une conférence de presse le lundi 6 juillet à la Maison de la presse à Coléah. Objectif, dire son mécontentement suite à l’attitude selon elle, incorrecte du ministre de la culture et du patrimoine Historique Amirou Conté et de son conseiller juridique Alassane Makanera Kaké.

A l’origine de cette colère, la récente rencontre entre le premier ministre Mohamed Said Fofana et les cinéastes devant se tenir à la primature.

La vice- présidente de la FENACIG, Mariama Camara met à l’indexe l’attitude du ministre Conté qu’elle dit incorrecte à l’égard des cinéastes le jour de la rencontre. « C’est le ministre Amirou Conté même qui a demandé au directeur national du cinéma de nous appeler, le premier ministre veut rencontrer les cinéastes à 14 h à la primature. Et lui, il se lève à 12 h pour aller rencontrer le premier ministre », indique-t-elle avant de poursuivre « pour une question d’éducation, si l’heure avait changé, il devrait appeler le même directeur pour lui dire qu’il y a eu un changement d’heure, mais ça n’a pas été le cas », déplore Mariama Camara.

Et pire, selon les cinéastes visiblement très remontés, pendant qu’ils attendaient à l’Office National du Cinéma de Guinée (ONACIG), Amirou Conté était reçu par le premier ministre sans eux. Inacceptable situation pour les cinéastes qui reprochent à Alhassane Makanéra de s’ingérer dans les activités commerciales des distributeurs de CD au marché Madina en recourant à des formules d’arnaque avec la complicité d’un nommé ’’Abass’’ du Bureau guinéen du droit d’auteur (BGDA).

Un conseiller juridique serait plus qu’utile afin d’apprendre à la hiérarchie ses droits et devoirs soutiennent les conférenciers.

Ausmin