Claude Kory Kondiano : ‘’la Guinée est une, et doit rester indivisible’’

article mise à jour : 1er août 2014
Lancée le 17 juin 2014 à la Bluezone de Kaloum, la première édition de la caravane des arts pour la paix a été clôturée hier jeudi au Palais du peuple, en présence du président de l’assemblée nationale. Cette caravane composée de chanteurs, comédiens, écrivains, éditeurs, sculpteurs, bénévoles s’est achevée dans la joie et l’allégresse.

Avec les crises et remous sociaux enregistrés en Guinée depuis 2007, la communauté internationale a décidé d’accompagner la Guinée pour une transition apaisée à travers trois priorités définies par le gouvernement : la reforme des forces de défense et de sécurité ; l’emploi des jeunes et des femmes ; la réconciliation nationale, volet dans lequel figure la caravane des arts pour la paix.

Initiée par l’association Guinée culture, avec le soutien financier de l’Organisation des Nations Unies pour la science et la culture (Unesco), la caravane des arts pour la paix a sillonné pendant près d’une quinzaine dans les chefs-lieux des régions de Mamou, Labé, Kankan, et Kindia tout en mettant les mots, les chants, la peinture au service de la paix.

Pour Thierno Aliou Diaouné, coordinateur du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, l’objectif de la caravane des arts pour la paix est de rappeler que depuis des millénaires, les Guinéens sont unis par des valeurs de compréhension, de tolérance et d’acceptation de l’autre. De ce fait, il faudrait multiplier les efforts pour sauvegarder la paix que les aïeux nous ont laissés qui doit être transmise aux générations futures.

Tout en appelant les populations Guinéennes à une prise de conscience sur les potentialités qu’on la Guinée, l’ancien ministre de la jeunesse exhorte les uns et autres à créer les conditions optimales de transformation de celles-ci dans la réalité quotidienne du Guinéen. Mais, cela ne peut se faire sans la paix, fait remarque Thierno Aliou Diaouné dont l’institution œuvre inlassablement à la création d’un environnement de paix durable en Guinée.

Selon le constat du coordinateur du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, l’incompréhension mutuelle des peuples a toujours été à l’origine des suspicions, de la méfiance et de la défiance entre les hommes et les nations. Et le plus souvent, explique-t-il, ces désaccords finissent par aboutir à des conflits ouverts.

La participation des artistes à la première édition de la caravane des arts pour la paix n’est pas fortuite. L’histoire de par le monde, et à travers le continent africain a prouvé que l’une des meilleures façons d’éduquer et sensibiliser reste l’art et la culture, rappelle Thierno Aliou Diaouné. C’est pourquoi, il reste convaincu que dans la dynamique de recherche de la paix, les artistes ont un rôle déterminant à jouer à travers toutes les formes d’expression artistique comme la musique, le dessin, la chanson, la peinture, la danse, la sculpture, l’écriture, le cinéma, et autres.

Aux yeux du président de l’assemblée nationale, la caravane des arts pour la paix a été une réussite grâce à l’implication des écrivains, artistes, artisans et comédiens, bénévoles et de la presse qui ont véhiculé des messages de paix et d’unité nationale. Le souhait de Claude Kory Kondiano est de voir les caravaniers sur toute l’étendue du territoire pour véhiculer des messages de paix et d’unité nationale surtout dans les endroits les plus reculés du pays. Car, dit-il, la Guinée est une, et doit rester indivisible.

En ces moments de tensions politico-ethniques, et de repli identitaire qui mènent souvent à des conflits, le président de l’assemblée rassure que son institution soutiendra sans faille les prochaines éditions de la caravane avec de bâtir une paix durable en Guinée.