Conakry Capitale mondiale du Livre procède à la dédicace de deux livres juridiques et un administratif

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 16 janvier 2018
Conakry Capitale mondiale du Livre procède à la dédicace de deux livres juridiques et un administratif

Deux livres juridiques et un administratif, trois livres dont l’expertise judiciaire tome 1, Bréviaire lexical à l’usage des juristes modernes et Manuel de gestion des matériels et matières en administration publique, respectivement de Mamadou Alioune Dramé, Mohamed Diawara et Mamady Doumbouya, ont été présentés, ce samedi 13 janvier, à la Maison des écrivains, située au quartier Taouyah.
A travers ces œuvres, les auteurs disposant d’une grande expertise dans leurs domaines respectifs, à savoir le droit et la gestion, mettent à la disposition des intéressés de vrais outils, pour la parfaite maîtrise de leurs arts.

Détenteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages et apparemment très satisfait, Mamadou Alioune Dramé a dit ressentir « une satisfaction personnelle, pour le travail accompli et surtout aujourd’hui que je sois consacré par les miens. J’ai quitté notre pays, il y a près de 10 ans, je travaillais pour le PNUD en Haïti et malgré la distance, je continuais toujours à écrire, parce que je me suis dit qu’il faut apporter un plus nécessaire à la formation des juges, des juristes, des étudiants, des officiers de police judiciaire, des avocats. C’est ce qui me motive et fait qu’aujourd’hui, je suis à près de 20 ouvrages, que j’ai écrits sur le droit ».

Donnant une explication, il a ajouté : « Aujourd’hui, il faut que la population comprenne ; quand tu pars dans nos villages, on fait une confusion entre les termes, le vol, l’escroquerie et l’abus de confiance. Les gens peuvent porter plainte à la police ou à la gendarmerie et si cette plainte n’est pas reçue au niveau de la justice, la population ne comprend pas, si elle ne comprends pas, il faudrait la faire comprendre, par les écrits que nous allons faire, qui vont être à la portée des populations, que nous allons tenter de traduire dans nos principales langues nationales, ce qui permettra à chacun de comprendre que nul n’est au-dessus de la loi et nul ne peut dire qu’il n’a pas compris ce que le texte a dit, puisque malheureusement, comme on le dit, « nul n’est censé ignorer la loi », mais comment peux-tu connaitre la loi, si elle n’est pas portée à ta connaissance ? »

Quant à Mohamed Diawara, il a présenté son manuel : « Le travail que je viens de présenter, c’est un travail qui m’a pris 7 ans, parce qu’il fallait l’écrire dans le cadre de la réforme et du monde moderne, c’est-à-dire élaborer un ouvrage bilingue, dans lequel il y a 1.600 mots et expressions juridiques, 100 proverbes et expressions courantes, utilisées dans le milieu de l’appareil judiciaire et juridique et 150 verbes irréguliers dont la traduction est faite en français et anglais ; une façon d’aider non seulement la Guinée, mais toute personne intéressée de travailler dans le milieu bilingue ».

Expérimenté dans le domaine de la gestion, Mamady Doumbouya a, quant à lui, expliqué que son manuel « a pour but de permettre à tous les cadres intervenant dans le système de gestion publique de comprendre et d’assimiler les techniques et méthodes pratiques de comptabilité matériels et matières qui sont retracées dans cet ouvrage ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com