Concours Découvertes RFI 2011 Sia Tolno : « C’est une fierté pour moi de représenter mon pays…. »

article mise à jour : 16 août 2011
En course pour le prix Concours Découvertes RFI 2011, Sia Tolno nous parle dans cet entretien qu’elle a accordé à notre reporter dans la matinée du samedi 13 août dernier, de l’importance qu’elle accorde à ce concours, des opportunités qui peuvent s’ouvrir à elle en cas de victoire, de la sortie sur le plan international de son nouvel album intitulé ‘’My life’’ prévu au mois de septembre. Exclusivité !

Guineeculture.org : Vous êtes nominées au Concours Découvertes RFI 2011. Expliquez-nous comment s’est arrivé ?

Sia Tolno : C’est un concours qui est ouvert à tous les artistes. Ma maison de production“Lusafrica” a envoyé ma candidature depuis la France. Nous avons eu la chance quand même d’être en demi finale. C’est juste le choix d’un jury. Ma maison de production a présenté mon album ‘’My life’’ qui doit sortir en fin septembre.

Qu’est-ce que ce concours peut changer dans le déroulement de votre carrière ?

C’est une opportunité pour moi, une chance pour la publicité de l’album qui doit sortir en fin septembre. C’est le coté positif de ce concours qui, tout au long de cette période de vote (du 12 août au 12 septembre) va permettre aux mélomanes d’écouter les différentes chansons qui sont dans ce nouvel album.

Avec le problème d’électricité que connaît notre pays, ne pensez-vous pas que c’est un handicap pour vous ?

Bien sûr, c’est un handicap. Puisque les gens doivent voter sur internet. C’est pour cela que la fois dernière, j’ai lancé un appel aux autorités afin de nous aider durant au moins cette période d’avoir le courant. Ce sera une manière de nous aider. Surtout au niveau de notre ministre de la culture qui ne peut pas ignorer ce problème, car c’est son devoir et ça le concerne encore plus.

Justement est-ce que vous avez-rencontré le Ministre de la culture pour soutenir votre candidature ?

Personnellement, je ne savais pas que j’étais finaliste. Je l’ai appris il y a juste une semaine. Je me prépare à aller le rencontrer. Avec tous les problèmes que j’ai connus ici, avec ma maison qui est tombée, j’étais déstabilisée. Je ne savais pas par où commencer. Et la première chose, c’était de trouver une nouvelle maison pour mettre ma famille à l’abri avant de reprendre mes activités. Je lance un appel à notre ministre pour nous aider, de même qu’au gouvernement. C’est vrai que c’est nous les artistes qui seront présents sur la scène, mais on représente notre pays. Il faut quand même que ce pays puisse nous aider. Il faut que les autorités envoient le courant pour les mélomanes afin qu’ils puissent être à l’aise pour le vote.

On va parler de votre album ‘’My life’’…

C’est mon deuxième album international. En tout, j’ai trois albums à savoir “La voix de la Forêt” qui est un album local sorti en l’an 2001, le deuxième album c’est ‘’Eh Sanga’’, mon premier album international et ‘’My life’’ qui va sortir en fin septembre en France. Ce dernier album, c’est la réalité de Sia Tolno. C’est presque un livre qui parle de ma vie, de ce que j’ai vécu de positif et de négatif. C’est juste un livre qui a été transcrit en chanson. C’est pourquoi, j’ai appelé cet album ‘’My Life’’

Au-delà de votre personne, vous allez représenter la culture guinéenne. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Pour moi, c’est une opportunité encore une fois de faire découvrir la Guinée afin qu’on en parle plus. En passant par notre talent, les gens découvrent aussi notre pays et la richesse culturelle qui s’y trouve. Pour moi, c’est une fierté, et une grande responsabilité. Parce que ce n’est pas donner à tout le monde de représenter son pays. C’est avec plaisir que je vais le faire. Et j’espère gagner le concours RFI. Parce que si je gagne non seulement le prix RFI c’est un acquis, mais ça peut aller encore plus loin. Il y a des opportunités qui vont s’ouvrir à moi et je sais de quoi je parle. Si je gagne le prix RFI, la Guinée ne le regrettera pas.

Vous n’avez pas peur de vos concurrents ?

Non. Chacun a son talent. Nous, on a chanté un peu partout. On sait que chacun a son talent. S’il y a un concours, ce sont des personnes qui ont des talents qui font le même travail. Je n’ai jamais eu peur dans ma vie de quelqu’un. D’ailleurs, j’aime écouter les autres pour apprendre. Parce que, dans notre métier, tous les jours on apprend. Si je ne gagne pas, je vais comprendre pourquoi je ne gagne pas. Et si je gagne, je vais comprendre que je dois travailler encore plus pour la prochaine fois.

Quel appel avez-vous à lancer aux mélomanes ?

Aux mélomanes, surtout guinéens, je leur dirai que c’est une opportunité. Et qu’il ne faut pas voter par affinité. Là-bas, c’est le talent, c’est professionnalismel. Il faut voter parce que cette personne sera capable de représenter son pays. Et vous n’aurez pas honte. Moi, en tant que mélomane, avant d’être artiste, j’aurai voté pour le talent de la personne, j’aurai voté parce que je sais que la personne peut aller très loin, j’aurai voté avec fierté parce que je serai persuadé que c’est un talent sûr de mon pays pour lequel je ne vais jamais être déçu. Aujourd’hui, que ce soit moi qui gagne ou Elie Kamano, ça revient au même. Car, si c’est lui qui gagne, ça ne va pas me détruire parce que c’est la Guinée qui est toujours devant. Et si c’est moi qui gagne, je sais ce que je vais faire pour la Guinée.