Concours de Dictée Paul Gérin Lajoie : Vers l’ultime finale

article mise à jour : 1er avril 2013
L’école primaire de Kaporo a abrité la finale du concours communal de Dictée Paul Gérin Lajoie (PGL) ce samedi 30 mars 2013. Le lancement de cette activité a été présidé par le directeur communal de l’éducation de Ratoma, Ibrahima Kalva Fofana.


Ils étaient au total 412 élèves des classes de CM2, venus des 362 écoles publiques et privées de la commune de Ratoma, à se qualifier à la finale communale du concours de Dictée PGL. Malgré l’absence de certains candidats, admis à la finale, l’évènement a connu toute sa splendeur.

Cette année, le thème du concours international est axé sur les métiers d’aujourd’hui et de demain. Ce qui, sans doute a motivé les organisateurs à choisir ‘’Le travail autonome’’ comme titre de la dictée. Le 13 avril prochain, les lauréats des différentes communes de la ville de Conakry s’affronteront à la finale ultime à l’issue de laquelle le nom du champion qui représentera la Guinée au concours international de dictée PGL au Canada prévu pour le mois de mai prochain sera enfin connu.

Prenant la parole, Ibrahim Kalva Fofana a remercié le Cercle de Réflexion et d’Action pour la Nation (CRAN) pour sa volonté de pérenniser l’organisation du concours de dictée en Guinée. Car selon lui, ce concours vise à rehausser le niveau des élèves guinéens, qui, dit-il en ont tant besoin. Avant que l’honneur ne lui soit donné de lancer l’épreuve de dictée.

Pour sa part, le directeur communal de l’éducation de Matoto, Ibrahim Kalil Konaté, a exhorté le cercle de réflexion et d’action pour la nation à faire connaître davantage le concours de dictée PGL. ‘’Le concours de dictée PGL mérite d’être connu par tous les acteurs intervenant dans le système éducatif guinéen.’’ explique-t-il.

Le directeur communal de l’éducation de Matoto a par la suite indiqué, qu’au de-là de la dimension nationale de ce concours, la dictée PGL est une activité purement pédagogique, précisant, qu’elle consiste à créer une émulation entre les écoles. Cet aspect, estime-t-il est très réconfortant.

Quant au point focal de l’inspection régionale de l’éducation de Conakry, Lansana Dramé, a déclaré en substance que ‘’le lancement du concours s’est fait dans de très bonnes conditions.’’ ‘’Ce concours organisé par la Fondation canadienne Paul Gérin Lajoie est à sa 22ème édition. Notre pays, est sa 3ème édition.’’ a-t-il rappelé.

L’initiative du CRAN est salué par plus d’un. Un parent d’élève rencontré au sein de l’école primaire de Kaporo témoigne : ‘’soutenir le concours de dictée pour les enfants est un acte humanitaire à saluer. Ce concours, selon lui permet aux enfants de renforcer leur capacité, mais aussi et surtout de combler leurs lacunes dans la langue française.’’ Cet autre parent de l’un des candidats à la finale, soutient que ce genre d’initiatives crée une émulation entre les enfants des différentes écoles.