DJEMBE D’OR : C’est parti pour la 11e édition

article mise à jour : 8 novembre 2012
Le monde de la culture guinéenne dans sa diversité, anciens ministres du département de la Culture, les représentants des Ambassades de la France et Afrique du Sud ainsi que d’autres invités de marques ont assisté à la cérémonie d’ouverture du DJEMBE D’OR. Cette année, la 11ième édition du DJEMBE D’OR rend hommage à la chanteuse sud africaine Miriam MAKEBA. Du Directeur du Centre Culturel Franco guinéen (CCFG) au Ministre de la Culture en passant par Jean Baptiste Williams (l’initiateur du Djémbé d’Or), Antonio Souaré compagnon de cette icône de la musique africaine, les représentants des Ambassades de France et d’Afrique du Sud ont tous vanté le talent et le combat de Miriam MAKEBA. C’était ce mercredi au CCFG.

Trois raisons ont poussé le Directeur du centre culturel à offrir son espace pour la célébration de la 11ième édition du DJEMBE D’OR. La première mentionne Daniel Couriol, c’est le choix de la personne de Miriam Makéba qui aura vécu 30 années d’exil en Guinée et ce qu’elle représente dans la diplomatie internationale. Chose considérable. La deuxième poursuit-il, c’est l’humanisme. Les organisateurs et compagnons de Miriam Makeba ont cru devoir ouvrir leur collection de photos de l’artiste et proposer au public. Et la troisième, c’est le sacre de la création des meilleurs produits guinéens à travers les artistes conclut le Directeur du CCFG.

Jean Baptiste Williams lui s’est introduit par le rappel des expériences et les résultats acquis durant les 10 années d’existence du DJEMBE D’OR. Abordant le thème de cette année : ‘’Hommage à Miriam MAKEBA’’, jean Baptiste WILLIAMS, affirme que : « Miriam Makeba est une icône de la musique, une impératrice de la chanson africaine, une combattante de premier rang de la lutte contre l’apartheid qui avait choisit la Guinée pour ses longues années d’exil mérite une reconnaissance et un hommage particulier ». Cette artiste avait été élevée à la dignité citoyenne d’honneur de Dalaba sur les hauteurs du Fouta Djallon souligne t-il de passage. M. Williams n’a pas non plus tari d’éloges au QUINTETTE guinéen qui a accompagné Miriam Makeba. Des diplômes ont été décernés à ce groupe. Il s’agit notamment de : Amadou Thiam, Kemo Kouyaté, Nestor Bangoura Famoro kouyaté, Sékou Kora Kouyaté.

Le Directeur de Guinée Games Antonio Souaré l’un des plus grands compagnons de Miriam Makeba en Guinée a rappelé que celle-ci considérait la Guinée comme son pays de cœur, et l’Afrique aux multiples facettes et aux potentialités énormes. Ceux qui l’ont accompagné, côtoyé et aimé ne pourront que féliciter ce devoir de mémoire, déclare M. Souaré. Il affirme que : « MAKEBA est une partie de l’histoire de l’Afrique et du monde ».

Le conseiller politique de l’Ambassade d’Afrique du Sud Desmond Monde Nxiweni a pour sa part exprimé toute la reconnaissance de son pays vis-à-vis de la Guinée pour tout ce qu’elle a été pour Miriam Makeba. Dans son pays d’origine, le diplomate a souligné que le nom de l’artiste est sur la tête des listes des héros et héroïnes de la lutte contre l’apartheid.

Ahmed Tidiani Cissé Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique a de son côté déclaré que son département considère que cette 11eme édition du DJEMBE D’OR exprime un témoignage du respect de la reconnaissance à Miriam Makeba ‘’Mama africa’’ pour sa prestigieuse carrière musicale au service de la réhabilitation de la dignité humaine, de la lutte pour la suppression de l’apartheid et la liberté de son peuple. En outre, le ministre a salué la mémoire de feu Ahmed Sékou Touré premier président guinéen qui a été d’un atout considérable pour l’épanouissement de Miriam Makeba sur le sol guinéen.

Le vernissage, l’exposition et un exposé d’Aly Gilbert IFONO ancien Ministre de la Culture sur la vie de Miriam Makeba et les témoignages de ses compagnons ont cloturé la soirée.