Deuxième édition du concours de mode à Bamako : La Guinée décroche trois places !

article mise à jour : 22 septembre 2011
Trois jeunes stylistes et créateurs guinéens représenteront notre pays à Bamako (Mali) pour le compte des demi-finales de la deuxième édition du concours de jeunes créateurs dénommé ‘’Daoulaba’’. Cette compétition artistique qui confrontera les talents du Mali, le Sénégal et la Guinée le 8 octobre prochain dans la capitale malienne est l’ œuvre de l’Association ‘’Routes du Sud’’ dont le credo est la promotion du ‘’Coton’’.

Les stylistes : Bah Alpha (Alpha-O fashion), Traoré Moustapha et Camara Ibrahima (Ibro), ont décroché leurs tickets pour l’expédition malienne à l’issu d’un concours de présélection très serré le 10 septembre dernier entre dix candidats , tous à la conquête de trois places seulement.
La délibération des membres du jury présidés par Représentant du Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique, le Directeur National des arts, Mr. Jean Baptiste Williams, a donné lieu aux résultats sans appel.

Une délibération consécutive à une prestation scénique de défilé de mode sur fond de musique douce qui s’est déroulée dans un complexe hôtelier de Conakry a permis à Bah Alpha (Alpha-O fashion), Traoré Moustapha et Camara Ibrahima (Ibro), d’engranger respectivement
 : 348 pts, 346pts et 329 pts.

« Chacun de ses gagnants a reçu une enveloppe symbolique de la part de la structure Daoulaba afin de pouvoir se préparer pour la demi-finale prévue en octobre au Mali. Ils recevront également dans les jours à venir, 15 mètres de coton chacun », précise Mimi Konaté, Représentante de l’Association Routes du Sud.

Selon Mme Passebon Sylvie, la Directrice de la structure Art’ and Co, « ce concours est destiné aux jeunes entre 18 et 35 ans », qui ont envie de faire « carrière dans la mode ». Mais aussi, dira-t-elle, pour des jeunes stylistes qui ont pour ambition de « contribuer à montrer que l’Afrique est une terre d’avenir et que le coton reste pour les pays producteurs l’une des plus grandes richesses. »

D’autant plus que pour elle, cet événement qui se « pérennise au fil des
années », rencontre un grand succès auprès de toutes les « couches
sociales » et permet des « synergies entre les producteurs, les artisans, les créateurs, les artistes et les promoteurs. »

Il convient de noter enfin que lors de la demi-finale au Mali, il ne sera retenu qu’un seul candidat par pays, pour la grande finale qui aura lieu en Décembre prochain.