Diaka Camara, la Top Ten Girl

article mise à jour : 15 mai 2013
La première fois que Diaka a présenté son émission TOP 10 sur les antennes de la RTG, le public guinéen, féru de tout ce qui est nouveau et beau, a réservé un accueil exceptionnel à cette émission qui apportait pour la première fois un concept singulier, un style particulier propre au tempérament de la présentatrice qu’elle est.

Un concept nouveau, une approche professionnelle digne des grands animateurs du pays de l’oncle Sam, une technique d’occupation de l’écran qui laisse libre cours à la sensation aux sentiments du vécu, un clin d’œil subtil pour amener les téléspectateurs à participer au spectacle.

C’était vraiment du nouveau sur cette chaine de télévision, la nouveauté ? C’est la traduction simultanée, alternée entre le Français et l’Anglais autant, Diaka s’exprime le plus naturellement possible en Anglais, autant elle est à l’aise aussi dans la langue de Molière, donnant ainsi du relief à son travail qui s’imbrique dans une dynamique époustouflante.

D’ailleurs, cette jeune guinéenne a aussi une démarche époustouflante. Pétri d’une importante culture anglo-saxonne, elle est partie très jeune de la Guinée, elle avait 15 ans, quand sa maman, Conseillère Juridique d’un important département ministériel Guinéen, décida un jour qu’elle fera ses humanités aux états Unis d’Amérique. Elle a vu juste et ne fut déçu par sa progéniture, car Diaka fréquentera de prestigieux Collèges américains avant de terminer ses études à l’université de Houston in Houston Texas, où elle est titulaire d’un Bachelor en communication et en journalisme.

Elle savait pertinemment que les Etats-Unis n’étaient qu’une parenthèse dans son évolution scolaire, c’est ainsi qu’en 2010, son diplôme en poche, elle revient à Conakry, ville de sa naissance afin de mettre ses connaissances au service de son pays : « j’ai décidé de rentrer dans mon pays qui est la Guinée, pour apporter ma contribution au développement du pays à travers la télévision nationale guinéenne ».

Sans attendre un instant, sachant que dans un environnement libéral, les initiatives privées portent toujours, Diaka créera sa propre compagnie de production : CBC Worldwide, c’est son nom, elle produit des émissions de qualités qui rehaussent le niveau de la télévision nationale. Son émission « Top 10 » est une fusion de la culture américaine et guinéenne, le TOP 10, c’est aussi le décompte des 10 meilleurs hits . Sacré Diaka !

Pour qui la promotion de la riche culture guinéenne est un crédo de premier ordre. « Les artistes guinéens sont très talentueux et méritent d’être mis sur les mêmes pieds d égalités que les artistes américains, donc voilà ! »
Cette passionnée de la communication férue de la culture, qu’elle considère dans son ensemble comme « la vie tout court » n’est qu’à ses débuts, pour cette journaliste à la démarche professionnelle atypique TOP 10 n’est que « le début du commencement » car sa compagnie CBC Worldwide, développe en ce moment d’autres émissions qui ont pour but de promouvoir la culture guinéenne de l’universel.

Américaine, avec une démarche interculturelle originale. Elle introduit des interviews et les clips des artistes guinéens. Toute chose qui apporte une couleur tropicale à cette émission qui depuis son lancement captive des millions de téléspectateurs guinéens, rivés à chaque diffusion aux écrans de leurs téléviseurs.

In Dionuspeople