Diaspora et développement : ce qu’a dit Mme Kaba Hadja Rougui Barry, MDGE

article mise à jour : 13 mai 2013
Madame Le Ministre Kaba Hadja Rougui Barry et les cadres de son Département se sont fortement mobilisés à l’occasion du séminaire organisé par la CAGF et le FORIM au Palais du peuple dans la salle du Septembre le samedi 11 mai 2013.

La Coordination des Associations Guinéennes de France (CAGF) et le Forum de Solidarité Internationale Issue des Migrations (FORIM) en collaboration avec le Ministère Délégué Chargé des Guinéens de l’Etranger ont organisé un séminaire à Conakry sur le thème « DIASPORA ET DEVELOPPEMENT LOCAL , POLITIQUE ET PARTENARIAT ENTRE ACTEURS DU DEVELOPPEMENT ». A l’occasion de ce séminaire Madame Le Ministre Kaba Hadja Rougui Barry s’est adressée aux participants en félicitant l’initiative de la CAGF et le FORIM et indiqué que la démarche des organisateurs s’inscrivait dans le cadre de la mission de son département. Cette mission vise l’implication effective des guinéens de l’étranger dans le processus de développement de la Guinée a-t-elle soulignée. Nous vous proposons l’intégralité de l’intervention du Ministre à l’occasion de l’ouverture solennelle des travaux qui ont donné lieu à la signature de trois conventions de partenariat. Lisez plutôt...

- Mesdames et Messieurs les Ministres,
- Mesdames et Messieurs les membres des institutions Républicaines,
- Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatiques, Consulaires et Représentants des Organisations Internationales,
- Mesdames et Messieurs les délégués du FORIM et de la CAGF,
- Mesdames et Messieurs les invités,
- Mesdames et Messieurs,

Au nom de S.E le Professeur Alpha CONDE , Président de la République, Chef de l’Etat, de Monsieur Mohamed Saïd Fofana , Premier Ministre, Chef du gouvernement et à mon nom propre, il me revient l’honneur et le plaisir de souhaiter la bienvenue en Guinée aux délégués du Forum de Solidarité Internationale issue des Migrations (FORIM)et de la Coordination des Associations Guinéenne de France (CAGF) .

Je tiens à rappeler que c’est dans le souci de faire participer effectivement la diaspora guinéenne au processus de développement socio-économique de notre pays que le Gouvernement de la troisième République a prévu dans sa composition le Ministère d’Etat Chargé des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’étranger.

Ce département dont j’ai la charge de diriger a donc pour mission la mise en œuvre e la politique du Gouvernement en matière de gestion des guinéens de l’étranger.

C’est pourquoi, je me réjouis à plus d’un titre l’organisation de ce séminaire à Conakry sur l’initiative du FORIM et de la CAGF dont certains membres de ces ONG françaises sont issues de la diaspora guinéenne vivant en France et qui œuvrent inlassablement à établir le pont entre les pays de résidence et le pays d’origine, la République de Guinée.

Le thème du séminaire intitulé :’’Diaspora et Développement Local, Politique et partenariat entre acteurs du Développement’’, cadre bien avec la mission de mon département ayant pour objectif l’implication des guinéens de l’étranger aux différentes préoccupations des populations de notre pays.

Messieurs et Mesdames,

Il convient de souligner que de par sa composition depuis sa création en 2002, le FORIM regroupe en son sein 700 associations intervenant en Afrique Subsaharienne, Maghreb, en Asie de l’Est, aux Caraïbes et dans l’Océan Indien.

En tenant compte de la disponibilité des membres du FORIM et de la CAGF à entretenir des relations de partenariat avec la Guinée, pour l’initiation et la réalisation de projets dans les differents secteurs économiques du pays, je tiens à exprimer ici ma volonté et celle de tous mes collaborateurs du département, de ne ménager aucun effort, pour atteindre les objectifs visés.

Mesdames et Messieurs

Je suis d’avance persuadée que grâce à la structuration de ce milieu associatif, du renforcement de ses capacités, du financement des projets de développement local et sur la base de la capitalisation et du partage d’expériences, comme on le fait actuellement, il y a de forte chance de renforcer les relations entre la France et la Guinée et de parvenir à l’intégration des compatriotes guinéens résidant dans ce pays et dans l’intérêt de nos citoyens.

Q cet égard, j’exprime le souhait que cet atelier soit un moyen pour faciliter le dialogue entre les différents acteurs de nos pays, en vue de parvenir à consolider nos liens pour une meilleure coopération dans le cadre de la gestion de la migration, afin d’atteindre les objectifs de développement harmonieux et équilibré de nos pays respectifs.

Pour le cas particulier de la République de Guinée, j’exhorte les participants à capitaliser les expériences acquises à l’issue de nos travaux, afin de les matérialiser dans les différents secteurs au bénéfice des populations guinéennes, de Conakry à l’intérieur, dans les pays, dans les différentes Préfectures jusqu’au niveau des villages.

Cette matérialisation doit se faire sentir à travers la réalisation de nombreux projets en matière d’infrastructures dans les domaines de la santé, de l’éducation, des routes et tant d’autres à l’actif de nos compatriotes résidant en France en collaboration avec les ONG et toutes autres structures associatives aspirant au bien être des guinéens.

C’est aussi, l’occasion de noter la nécessité d’œuvrer à la réconciliation nationale, en vue de renforcer l’unité entre les filles et fils de la Guinée pour sauvegarder la paix dans le pays et entretenir un climat d’entente et de compréhension entre tous nos compatriotes partout ou il se trouve à travers le monde.
Car, c’est par la seule voie que nous pourrons édifier un Etat de droit respectueux des principes de la démocratie et des droits de l’homme.
En réitérant, encore une fois ma détermination et celle de mon département à collaborer étroitement avec les membres du FORIM et de la CAGF, je tiens à noter que ce séminaire aura un impact positif sur le préparatifs de ma mission à Paris (France ) et Genève ( Suisse), en Juin 2013, dans le cadre de la gestion de la diaspora et de la résolution des problèmes de la migration, devenu aujourd’hui, une situation préoccupante de la communauté internationale.

J’ai la certitude que le Ministère Délégué des guinéens de l’Etranger trouvera un appui de son environnement pour :

-  L’organisation d’un Forum des Guinéens de l’Etranger
-  L’installation du Haut conseil des guinéens de l’Etranger.
-  La création d’un fond d’appui aux guinéens de l’Etranger.
-  Et le recensement des Guinéens de l’Etranger dans la période de 2013-2015 dans plus de 200 pays et 50 Etats des USA.

Ces actions prioritaires de notre département vont nous faciliter la suite de nos travaux et assurer notre politique migratoire, en protéger le flux de retour et la mise en place d’une articulation de mécanismes des instruments structurés de la production et de la productivité pour une croissance économique et un développement participatif durable de qualité. Nous renouvelons notre engagement de partenariat avec les réseaux sociaux de la diaspora Guinéenne et son jumelage avec des partenaires du développement.

Je souhaite plein succès aux travaux du séminaire.

Je vous remercie.

Mme Kaba Hadja Rougui Barry
Ministre délégué des Guinéens de l’étranger