Djéliba, le sacre des meilleurs journalistes et animateurs culturels...

article mise à jour : 19 juillet 2014
Les artistes ont leur Djembé d’Or, les sportifs leur Nimba d’Or, les journalistes et animateurs culturels de Guinée ont désormais un sacre qui leur est dédié : Djéliba. C’est le nom du prix qui récompensera les meilleures œuvres journalistiques dans le domaine de la culture, au cours de l’année. La 1ère édition de cet évènement d’envergure se tiendra le vendredi 17 octobre 2014 dans la mythique salle de spectacles Sory Kandia Kouyaté du Centre culturel franco-guinéen.

En conférence de presse ce jeudi, les initiateurs du Djéliba ont annoncé que sept prix sont en jeu pour cette première année. Et Aly Bongo Léno de préciser que deux prix sont destinés aux journalistes ayant fait les meilleures productions de l’année en Radio. Deux autres sont dédiés aux meilleures productions télé et un prix dans chacune des catégories de la presse écrite et celle en ligne.

‘’Cette consécration viendra combler un vide dans le paysage médiatique Guinéen. Car, rarement, nous avons vu un évènement qui récompense spécifiquement les journalistes et animateurs culturels de Guinée’’, indique Aly Bongo Léno.

Selon le règlement, la compétition est ouverte à tout journaliste culturel ou animateur exerçant en Guinée dans un organe de presse public ou privé. Ainsi, les postulants concourront dans les catégories déjà prédéfinies par les organisateurs. Il s’agit entre autres de la meilleure émission d’animation musicale, du meilleur magazine sur la culture pour la radio et télévision, du meilleur article sur la culture (musique, théâtre, cinéma, peinture) dans la presse écrite et en ligne ainsi que le prix de meilleur site d’informations culturelles en Guinée. Toutefois, précise le règlement, les postulants ne peuvent concourir que dans une seule catégorie et pour une seule œuvre.

Cependant, nous renseigne-t-on, les émissions en compétition doivent être diffusées entre le 1er janvier et le 16 septembre 2014. Il en est de même pour les articles presse publiés dans un journal ou sur un site d’information. Pour les candidats qui veulent postuler dans la catégorie radio, les émissions doivent être enregistrées sur support CD audio, et sur DVD pour la Télévision, ne doivent pas dépasser 15 minutes pour le magazine et 55 minutes pour l’animation musicale. Les articles de presse écrite et en ligne quant à eux, doivent obligatoirement être publiés dans un journal grand public ou sur un site d’informations reconnu en Guinée, tout en ne dépassant aussi 800 mots.

La coordinatrice culturelle du Centre culturel franco-guinéen en poste depuis peu à Conakry, a salué l’organisation de Djéliba, ajoutant : ‘’Nous travaillons tous pour la promotion de la culture, pour le nivellement par le haut du journalisme culturel en Guinée’’, a dit Tiphaine Albessard, qui reste convaincue que ‘’le Djéliba est une façon de mettre en valeur ce qu’il y a de mieux afin d’amener tout un journalisme à progresser’’.

Le mérite doit être récompensé, abonde dans le même sens le Secrétaire général du ministère de la culture. Mohamed Amirou Conté affirme que le professionnalisme, la compétence et la rigueur sont les vertus à récompenser, avant de plaider pour la restructuration du secteur du journalisme culturel. ‘’Il faut récompenser les journalistes qui ont du talent, du professionnalisme et de l’imagination pour que la culture aille dans de l’avant dans notre pays’’, a précisé M. Conté.

Rendez-vous le vendredi 17 octobre prochain au Centre culturel Franco-Guinéen pour découvrir les meilleurs journalistes et animateurs culturels de l’année qui seront récompensés grâce à la pertinence de leurs informations, l’originalité de leur traitement, du style et de la qualité de l’écriture.