Maïmouna Sall, nouvelle coqueluche de Dakar

article mise à jour : 4 février 2014
La capitale tient sa nouvelle reine de beauté. C’est ce samedi que Maïmouna Sall a été élue parmi neuf autres prétendantes au titre de Miss Dakar. Seynabou Thiam et Aïcha Ly terminent respectivement, première et deuxième dauphines.

Le public retient son souffle, l’estrade vacille sous les vas et vient incessants de Dj Mike, maître de cérémonie. L’instant est solennel, le jury fait mine d’avoir pris sa décision. Le verdict est sur le point de tomber. Ambroise Gomis s’avance avec une feuille à la main et enchaîne sans suspense, la deuxième dauphine est Aïcha Ly, la première dauphine Seynabou Thiam, la nouvelle Miss Dakar est… Maïmouna Sall. Large banane sur les lèvres, la nouvelle coqueluche de Dakar, déboule des coulisses et se dirige vers le podium en hâte. Pressée de recevoir sa couronne de reine … Une consécration au bout de plusieurs semaines de haute lutte…

La tâche fut rude, mais Maïmouna a fini par se départir de ses concurrentes qui comme elle, lorgnaient le fauteuil de Miss Dakar. Devant le Dakar des strass et des paillettes, elles ont rivalisé d’entrain et d’ardeur pour décrocher le précieux sésame pour l’élection Miss Sénégal. C’était samedi dernier dans un hôtel de la place. Après un premier passage en tenue traditionnelle, les nymphes ont marqué les esprits. Ce sera l’apothéose lorsqu’elles ont fait leur apparition, moulées dans des robes de soirée qui laissent libre cours à l’imagination. Assez pour que le jury se fasse une religion. Mais le moment de culture générale aura le plus pesé sur la balance.

Interpellées sur les problèmes du Tourisme au Sénégal, les candidates ont tour à tour fait le diagnostic de ce secteur en tentant d’y apporter des solutions. Maïmouna, avec un phrasé exquis, a fait pencher la balance de son côté. Le public littéralement conquis, a applaudi des deux mains après son speech. Quelques minutes plus tard, il renouvelait l’expérience, lorsqu’elle a été proclamée, plus belle fille de la capitale…

Africatime