‘‘En Guinée, les promoteurs doivent apprendre à respecter les artistes…’’dixit Soul Bang’s, le King du RNB made in Guinea….

article mise à jour : 9 septembre 2011

Agenda

11 sep

Concert Géant pour les fans de RNB et du Dance Holl

Quatre grandes figures de la musique guinéenne vous donne rendez-vous ce jour au palais du peuple. Il s’agit de Singleton, Instincts Killers, SOUL Banks et Banlieuzard. Un concert inédit

Dimanche 11 septembre 2011

Lui, c’est Souleymane Bangoura. Il est étudiant en 1ere Année à l’ISIG de Kountia. Il y est pour améliorer sa connaissance de la langue française dans le but de mieux faire swinguer les jeunes guinéens. La musique, pour lui, c’est la vie. Depuis le bas âge, il est dans le Mouv’. Souleymane Bangoura alias Soul Bang’s est aussi le King du RNB en Guinée. Il est jeune voire très jeune. Le sang chaud, il décide de vouloir inoculer cette musique de l’âme, sensuel dans le cubitus des guinéens. Résultat ? Un album a son actif : ‘‘ Dimèdi’’. Au hit parade depuis quelques temps, Soul Bang’s participera ce dimanche 11 Septembre au Palais du Peuple à un grand concert accompagné de certains poids lourds de la Musique urbaine de la Guinée dont Banlieuz’Art, Singleton et Instincts Killers. Guinée-culture rencontre ce génie du RNB made in Guinea pour parler carte sur table de sa carrière qui bat de l’aile, de son avenir mais aussi de ce grand concert prévu le 11 Septembre dans le temple des grands évènements…

Guinée-culture  : Ta carrière a eu pour socle l’imitation des stars du RNB. La question que l’on se pose est pourquoi se style musical ?

Soul Bang’s  : Ecoutez ! Moi-même je suis RNB. Je ne peux te dire comment j’ai opté pour ce style musical. Certes j’ai fais des imitations. Depuis ma tendre enfance, écoutées les musiques sentimentales me faisait pleurer. Je ne sais pourquoi. Le RNB est une musique de l’âme. C’est une musique sentimentale. Pour ce, je suis trop sentimental et voilà le résultat…
Nous somme à une époque où l’artiste est le porte-parole de certaines sensibilités. Quant à toi, ta toile de fond, c’est l’amour. Crois-tu vraiment que les gens adorent chaque fois être parlé de ça pendant qu’ils triment ?
Je crois que oui. Parce que la vie elle-même est amour. La musique elle aussi est amour. On ne peut chanter sans amour. Ensuite je ne parle pas que de l’amour dans ma musique. Dans l’album ‘‘ Dimèdi’’, je fais un survol sur tout ce qui m’entoure. Tous les problèmes sociaux sont passés au peigne fin.

Donc tu suivras ce rythme musical ?

Bien sur ! J’ai choisi de le faire parce que je me sens bien dans cela. C’est un style musical que les guinéens ignoraient avant moi. D’où ma passion de le continuer.

Et tu trouves que l’album ‘‘Dimèdi’’ a marché ?

Oui, l’album a marché. Ça continue d’ailleurs à marcher.
Aujourd’hui ne trouves-tu pas que la jeunesse guinéenne est beaucoup plus amoureuse du Reggae que de cette mélodie sensationnelle ?
Non ! C’est vrai que c’est un truc nouveau. Mais je trouve que cette musique a aussi sa place au sein de la jeunesse de ce pays. Sinon l’album ‘‘Dimèdi’’ n’aurait pas eu d’échos.

Tu dis que l’album a marché. Il pèse combien de million pendant qu’on parle ?
C’est difficile de l’estimer en million. Parce qu’il faut noter que ‘‘Dimèdi’’ a été produit par Hadafo Communication qui a son tour vendu à un distributeur. La seule chose que j’ai dans tout ça, ce sont mes droits d’auteurs au B.G.D.A. Le reste, je ne peux rien dire…

Mais vous viviez de ça qu’en même ?

Bien sur ! De ça mais aussi des concerts de je déploie de tant à autre. Ce n’est pas tout à fait clean certes. Mais à travers cela, j’arrive à m’en sortir en finançant tous mes besoins.

Le 11 Septembre, tu seras au Palais du peuple accompagné de Banlieuz’Art, Singleton et Instinct Killers. C’est quoi se nouveau concept ?

En Guinée, il n’y a que des promoteurs qui … Je trouve que c’est très bien d’être dans la promotion de la culture. Mais je trouve qu’il faut aussi respecter les artistes. C’est normal. Il y a de ces détails qu’il faut certes taire. Sinon ça créerait quelque chose. Normalement pour organiser ce genre de concept, il faudrait qu’on fait appel à tous les artistes autour d’une table pour leur proposer le plan. Mais cela n’a pas été fait. J’ai juste vu mon nom sur les banderoles sans mon consentement. Pour après être mis devant le fait accompli. Cela se fait à longueur de journée. Mais c’est la Guinée…

Donc il n’y a pas eu un grand chéquier signé pour ce concert ?

C’est très bien de rassembler les meilleurs dans un spectacle. Non seulement ça crée un lien entre eux mais aussi ça doit être un moyen pour empocher du blé. Il faut savoir que l’artiste ne vit que de son art. Avant ce n’était pas le cas. C’était dans un but non lucratif. Il n’y a pas plus heureux qu’un artiste qui crée une œuvre spirituelle. Mais le spirituel et le matériel devraient se suivre. Mais ici les promoteurs veulent que les artistes jouent pour un public après rester comme ça….

A-t-entendre on se dit que Soul Bank’s n’y sera pas ?

Non ! J’irai là-bas par la grâce de Dieu. Je vais pour satisfaire mes fans. Sinon la façon dont cela a été fait ne me plait pas du tout.

Revenons à l’album. ‘’ Nos victoires ont des ailes enflammées’’. Que veux-tu dire ?

C’est très simple. J’ai sorti un album. Cela, je le considère comme une victoire. Tout le monde parle de Soul Bank’s. Mais le système nous broie tous. D’où le titre c’est difficile. Il y a pleins de choses à dire. Mais il y a le moment. Je ne suis contre personne. Je n’en veux aussi à personne. Loin s’en faut.

Un promoteur de l’intérieur me disait que Soul Bank’s est un artiste de la capitale. A l’intérieur ce n’est pas reluisant ? Est-ce le cas ?

Ça dépend. Mais ça peut arriver aussi. Même à Conakry l’on peut organiser un concert et flacher. Donc ça dépend de la situation.

Que doit-on attendre de toi le 11 Septembre au palais du peuple ?

S’il y a une bonne sonorisation, je ferais un très bon concert. Parce que je ne l’ai jamais fait depuis que j’ai débuté ma carrière. Soit c’est un manque de sono ou un podium inadéquat.

A l’international c’est de l’omerta. On ne t’entend pas sur ce terrain. Qu’est-ce qui cloche ?

C’est vrai. Je suis là depuis la sortie de l’album. Mais cela ne veut pas dire que je me suffi en Guinée. Je cherche aussi à vendre l’image de la Guinée en participant à de grands concerts dans d’autres pays. Actuellement nous avions déjà signé un contrat avec une maison de production béninoise qui s’occupera de la promo de l’album à l’international. Dans ce mois-ci, je dois même me rendre à Cotonou pour reprendre le clip ‘‘ Amaa sin’’. Parce que cette nouvelle maison de production trouve que celui concocté ici n’est pas cool. Je dois aussi faire une tournée en France à partir du mois de Décembre. Cela a été organisé par la Structure Hadafo Communication.

Mais à quand le prochain album ?

On n’a pas encore choisi de date pour ça. Seulement ça se prépare. Normalement, il faut un an avant de sortir un autre album. Je pense que tel sera le cas chez moi. Ce n’est pas encore confirmé certes. Je ne peux promettre une date. L’on ne doit pas toujours chanter parce qu’il faut chanter. Il faut certains éléments. Sinon si les conditions sont réunies, je peux même rentrer en studio aujourd’hui pour un autre album.

Le message passe-t-il avec le RNB ?

Oui ! ça passe. Le titre ‘‘ Amaa Sin’’ est aujourd’hui le plus écouté par les filles. La femme adore ce qui est sensuel. C’est un titre où je donne des conseils aux gens surtout à la jeune fille. Parce qu’elle est l’avenir de ce pays je me dis.

Le RNB, c’est du sensuel ? D’où tires-tu ton inspiration ? Ta petite copine t’inspire-t-elle ?

Rire… La vie autour de moi m’inspire. Ma propre vie aussi m’inspire. Ça peut arriver que ma petite amie m’inspire. Ce que je vis la majorité des guinéens le vive aussi. Donc il y a de ces morceaux où je ne pars pas ailleurs pour pouvoir le concevoir. L’album ‘‘Dimèdi’’ peut être d’ailleurs qualifié d’autobiographique. ‘‘Dimèdi’’, c’est mon histoire…

Ton dernier mot ?

Il faut que les artistes se donnent la main pour mieux vendre l’image de notre pays. J’invite aussi tout le monde à venir assister à ce grand concert ce 11 Septembre. C’est une première qu’un promoteur réunisse tant de talents le même jour. J’apprécie l’idée. Mais je lui demande d’améliorer le concept afin que les artistes soient mieux rémunérés. Ce n’est pas une folie d’argent. Mais je crois que les artistes le méritent. Je vous remercie. Rendez-vous est pris pour ce dimanche. Big up à tous mes fans…