Excision : 96 % de filles et de femmes touchées en Guinée selon l’Unicef

article mise à jour : 29 juillet 2013
Selon les derniers chiffres publiés par l’UNICEF ce lundi 22 juillet dernier, la Guinée se retrouve parmi les pays qui pratiquent le plus au monde l’excision. Elle se retrouve en deuxième position avec 96 % des filles et des femmes de 15 ans à 49 ans excisées, derrière la somalie. Ceci est le résultat réalisé sur les vingt dernières années dans les vingt neuf pays les plus touchés au monde.

Cette pratique sociale touche plus 125 millions de femmes en Afrique et dans le moyen orient. En Guinée, elle prend racine dans les traditions et tient son exacerbation dans l’analphabétisme et l’ignorance des populations.

Si la situation en Guinée reste préoccupante, certains pays de l’Afrique ont tout de même évolué dans la lutte contre cette pratique. Selon l’Unicef, « au Liberia, si 85% des femmes entre 45 et 49 ans sont excisées, elles ne sont plus "que" 44% entre 15 et 19 ans. Au Kenya, ces pourcentages passent de 49% à 15% entre les deux classes d’âge et au Burkina Faso de 89% à 58% ».

Toutefois, pour l’Unicef "Les mutilations génitales féminines sont étroitement liées à certains groupes ethniques, ce qui suggère que les normes sociales et les attentes au sein de communautés d’individus partageant les mêmes convictions jouent un rôle important dans la perpétuation de ces usages".

Galanyi.com