FESPACO 2015 : Il y aura des innovations

article mise à jour : 3 mars 2013
La 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) s’est achevée ce samedi 2 mars 2013 avec le sacre du cinéaste sénégalais, Alain Gomis, pour son film « Tey ». Prononçant la clôture du festival, Michel Ouédraogo, délégué général du FESPACO, a annoncé des changements à compter du FESPACO 2015.

C’est ainsi que pour la prochaine édition, le lauréat de l’Etalon de bronze remportera la cagnotte de 5 millions de francs CFA contre 2,5 millions pour les éditions précédentes. Le lauréat de l’Etalon d’argent (le 2e prix) gagnera la somme de 10 millions FCFA au lieu de 5 millions FCFA et le grand gagnant de l’Etalon d’or de Yennega repartira avec 20 millions de francs CFA contre 10 millions FCFA lors des dernières éditions.

Michel Ouédraogo a également indiqué que les compétitions long métrage de 35 mm seront désormais ouvertes aussi au format numérique, de même que les compétitions officielles seront également ouvertes à la diaspora. Ce sont de grandes innovations qui permettront au FESPACO de s’adapter à l’évolution numérique du temps et de rester le plus grand festival du cinéma du continent africain.

Au cours de la cérémonie qui a été présidée par le chef de l’Etat, les lauréats des différents prix ont reçu leurs récompenses. L’Etalon d’or de Yennega est allé cette année au film « Tey » d’Alain Gomis du Sénégal. Le film qui raconte la dernière journée de vie de Satché (l’acteur principal), selon les membres du jury, a été retenu à cause l’originalité du sujet. Il repart avec le trophée de Yennega et la somme de 10 millions de francs CFA. C’est la première fois qu’un cinéaste sénégalais remporte ce prestigieux trophée.\

Guinee-culture avec Lefaso.net