Formation de 50 Imams au Maroc : les critères d’éligibilité

article mise à jour : 22 mai 2014
Dans le cadre de l’application correctes des accords passés entre la république de Guinée et le royaume du Maroc lors du passage du roi Mohamed VI à Conakry en février 2014, cinquante imams, appelés à diriger les prières dans des mosquées de la capitale et du pays profond, s’apprêtent à se rendre dans le royaume chérifien pour des stages de formation en Théologie, en rédaction et à la dite des homélies.

Ce stage qui entre dans la logique de l’approfondissement des relations entre la Guinée et le Maroc permettra aux nombreux imams guinéens de se professionnaliser dans la vulgarisation d’un islam de tolérance et de paix pour une Guinée démocratique.

Il reste entendu que n’importe qui ne peut être désigné pour prendre part à cette séance. Pour ce faire, le secrétariat général aux affaires religieuses a élaboré un cahier de charge qui définit de manière stricte les critères de sélection. Selon le secrétaire général en charge des affaires religieuses, Elhadj Abdoulaye Diassy, le candidat doit avoir un âge compris entre 25 ans au moins et 5 ans plus. Il doit savoir lire, écrire et parler correctement la langue arabe, être d’une bonne moralité et jouir d’un état de santé impeccable. Aussi, il doit se montrer capable de réciter les textes coraniques.

Les candidats devant prendre part à cette formation doivent s’engager solennellement de prêcher la paix et la concorde sociale et surtout se mettre à l’écart des considérations ethniques, politiques et communautaires. En vulgarisant un islam de tolérance en tout lieu et en toute circonstance.

Binary Data - 269.1 ko
Binary Data - 269.1 ko