IN MEMORIAM : Dicky Soum "L’homme est méchant" tire sa révérence

article mise à jour : 20 décembre 2011
Alité depuis un temps déjà à l’hôpital "Mère et enfant" de Conakry, ‘’L’homme est méchant’’ comme l’appellent naturellement certains mélomanes guinéens, du titre de son premier opus, n’a pu vaincre sa maladie. Malgré les efforts inestimables déployés par le corps sanitaire qui, selon nos informations, l’aura entouré de tous les soins appropriés. Comme une prémonition, Sidiki Soumaoro, c’est son nom, aurait lui-même demandé, dans l’après midi du vendredi 16 décembre 2011, juste après la prière de vendredi qu’il a accomplie dans son lit d’hôpital, de rentrer à la maison, au grand étonnement de son épouse, de certains éléments de la belle famille et de ses frères..

Le malade arrive à son domicile, dans des conditions qui créent davantage de désespoir au milieu de la famille. Dicky Soum ne parle presque plus, jusqu’à 18 heures quand son coeur de cesse battre. Tout son corps venait de prendre un coup de glace. Son épouse et son premier garçon ne peuvent constater la mort du célèbre artiste décident de le transporter à l’hôpital.
Trop tard. Ils ne peuvent absoluement rien, ce qui devait arriver était bien arrivé. Dicky est bien mort. La confirmation a été faite par le médecin légiste de Donka qui a ordonné qu’il soit mis en chambre foide. Ainsi dit ainsi fait. Le corps de Dicky Soum se trouve, au moment où nous rédigeons ce papier, à la morgue. Les autorités du département de la culture en sont informées. Elles se sont faites rapidement représentées par le Directeur national de la culture, Jean-Baptiste Williams.
Dicky Soum est auteur de deux albums : "L’homme est méchant"et "L’homme est un loup pour l’homme". Il meurt dans la cinquantaine, en laissant derrière une veuve qui lui a fait 7 enfants vivants.

Source : www.guineeconakry.info