Il y a 50 ans, Martin Luther King prononçait son ’’I have a dream’’

article mise à jour : 28 août 2013
Il y a 50 ans, le 28 août 1963, le pasteur Martin Luther King prononçait un discours à Washington, « Je fais un rêve », qui devait marquer profondément la société américaine et le mouvement des droits civiques.

« L’égalité maintenant »

Le 28 août 1963, environ 250 000 de personnes, toutes origines ethniques confondues, s’était déplacé jusque sur le National Mall, entonnant le slogan « L’égalité maintenant ! » et chantant « We Shall Overcome » (« Nous vaincrons »), lors de cette marche dont l’intitulé originel était « Marche sur Washington pour l’emploi et la liberté ».

C’est le lieu depuis lequel le révérend King avait lancé par une journée de fin d’été de 1963 la formule qui a accompagné le combat des noirs américains pour la reconnaissance de leurs droits dans ces turbulentes années 60, tout autant marquées par la guerre du Vietnam, l’assassinat de John F. Kennedy que celui de Martin Luther King lui-même, en avril 1968.

Parmi les millions d’Américains scotchés à leur téléviseur, John F. Kennedy, le président démocrate qui jusqu’à ce jour torride d’août renâclait à l’heure de faire voter des lois audacieuses mettant un terme à la ségrégation dans les Etats du Vieux Sud.

« Le travail est loin d’être terminé »

Ce jour-là, Martin Luther King, 34 ans, était le dernier orateur. Et c’est en s’écartant du texte qu’il avait sous les yeux qu’il lança son célèbre : « Je fais un rêve, celui qu’un jour cette nation se lèvera et se mettra à vivre pleinement son Credo : Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes naissent égaux. »

« I Have a Dream » est aujourd’hui gravé sur les marches du monument à l’endroit précis où Martin Luther King avait prononcé son discours, à l’orée de la promulgation des lois sur les droits civiques par le président Lyndon B. Johnson en 1964 et 1965.

Cinquante ans plus tard, « le travail entamé lors de la marche de 1963 est loin d’être terminé », estime Benjamin Jealous de la NAACP, une des principales associations de défense des droits des Noirs.

Les Noirs américains, qui comptent pour 14,2 % de la population, sont toujours en queue de peloton en termes socio-économiques. Selon les chiffres officiels, 12,6 % d’entre eux étaient au chômage en juillet, contre 7,4 % en moyenne pour la population américaine.

Mais en 50 ans, le pourcentage de Noirs qui vivent en dessous du seuil de pauvreté est passé de 41,8 % à 27,6 %.

Intervention de Barack Obama

Point d’orgue de la commémoration de la « marche sur Washington », Barack Obama doit intervenir mercredi depuis l’endroit même où Martin Luther King avait prononcé le discours historique « Je fais un rêve » il y a 50 ans.

Sur les traces du défenseur des droits civiques, l’une de ses références personnelles, le premier président noir des Etats-Unis a l’intention de « célébrer ce qui a été accompli par tous ces gens grâce auxquels nous sommes là aujourd’hui », a-t-il expliqué mardi à une radio.

In Ouest France