Journée internationale de la paix : le Système des Nations-Unies en Guinée fait le point

article mise à jour : 14 septembre 2013
En prélude au lancement de la célébration de la journée internationale de paix prévue le 21 septembre prochain, le coordinateur résidant du système des Nations-Unies en Guinée, Anthony Ohemeng Boamah, a organisé ce jeudi 12 septembre une rencontre d’échanges avec les hommes de médias à la Maison de presse de Coléah.

Le thème central a porté sur ‘’ la contribution du Système des Nations-Unies à la consolidation de la paix et au processus électoral en Guinée’’. La rencontre a connu la participation du Haut Commissaire des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, Louis-Marie Bouaka et le point focal de l’UNESCO, Mamadou Dian Diallo.

Dans son discours de circonstance, le coordinateur du Système des Nations-Unies en Guinée, Anthony Ohemeng Boamah a rappelé qu’au cours de cette célébration, des activités spéciales et les célébrations auront lieu partout dans le monde au cours du week-end de jour de 2013, y compris les festivals, des concerts, une vague de paix globale avec des moments de silence à midi dans chaque fuseau horaire et bien plus encore.

« N’importe qui, n’importe où peut célébrer la journée de la paix. Il peut être aussi simple que d’allumer une bougie à midi, assis en médiation silencieuse, ou faire une bonne action pour quelqu’un que vous ne connaissez pas. Il peut s’agir de faire de vos collègues de travail, l’organisation, la communauté ou le gouvernement engagé dans un grand événement. L’impact sur des millions de gens partout dans le monde, se réunissent pour une journée de la paix, sont immenses et fait une différence », a-t-il indiqué.

Parlant des élections législatives en Guinée, il a appelé les acteurs politiques à maintenir la paix avant, pendant et après le scrutin. « Une élection est juste un événement. On n’a pas besoin de se bagarrer », a-t-il exhorté avant d’inviter la presse à s’impliquer dans la sensibilisation de la population.

Dans la même lancée, le Haut commissaire des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, Louis-Marie Bouaka et le représentant de l’UNESCO, ont rappelé les activités qu’ils ont menées en faveur de la paix en Guinée.

A rappeler que c’est en 1981 que l’Assemblée générale des Nations-Unies, à l’unanimité, a adopté la résolution 36/67 du Conseil portant création de la journée internationale de paix. La première journée de la paix, faut-il le rappeler, a été célébrée en septembre 1982.

HTML - 19.8 ko