Journée internationale de la paix : l’Etat guinéen et les acteurs du développement s’engagent

article mise à jour : 27 septembre 2013
Le 21 septembre, l’humanité toute entière célèbre la journée internationale de la paix. La Guinée, à l’instar des autres pays, commémore cette journée sous le thème ‘’Education pour la paix’’. Rendez-vous était pris au Centre Culturel Franco-Guinéen entre autorités, organisme des Nations Unies et enfants pour discuter autour de ce thème important.

Organisée par le Système des Nations Unies et l’Association Guinée Culture, plus de cinq cent personnes ont pris part à la cérémonie parmi lesquels, on peut compter des personnalités du Système des Nations Unies ainsi que de nombreux cadres du gouvernement guinéen.

Anthony Ohemeng-Boamah
Venus tous pour partager une préoccupation commune qui est la paix, le Coordinateur du Système des Nations Unies, Anthony Ohemeng-Boamah a cité les propos de Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies qui affirme que « l’aide à l’éducation a baissé pour la première fois en dix ans ». Pour ce dernier toujours, cette situation doit être inversée à la baisse en louant de nouveaux partenariats et en apportant une attention plus grande à la qualité de l’éducation.

En appelant l’humanité à célébrer cette année la journée internationale de la paix sous le thème ‘’Education pour la paix’’, « les Nations Unies prennent conscience du retard social et culturel de plus en plus fragile que nous laissons aux générations futures. Un héritage de plus en plus marqué par les régressions sociales, des appels à la discrimination et le règlement de conflits par les armes. Le contexte sous-régional et voire international nous en donne la preuve chaque jour », a indiqué M. Anthony.

Il a ensuite invité les uns et les autres à renouveler le serment pour la paix sur le niveau individuel, communautaire et au niveau de l’Etat avant de préciser « à travers nos actes quotidiens, à travers nos prises de décision, à travers notre façon de penser et d’agir, à travers nos projections sur l’avenir. En un mot, il nous faut trouver aujourd’hui, le moyen d’inscrire la paix dans le mode de penser de nos citoyens. Eduquer les générations futures pour la paix ». Pour le Coordinateur du Système des Nations Unies « c’est à notre sens, le moyen le plus sûr de renouveler notre engagement et tenir promesse, celle d’ériger dans l’esprit des hommes, les défenses de la paix ».

Pour finir, M. Baomah a réitéré la volonté de son organisation à aller plus loin dans la consolidation de la paix. Ensemble avec le gouvernement guinéen en prenant la décision d’investir davantage dans l’éducation des jeunes, une éducation qui intègre la culture de la paix dans le programme d’enseignement scolaire et universitaire.

Abordant dans la même lancée, Gassama Diaby, ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques a affirmé que « la Guinée a besoin de s’inscrire dans une dynamique solide de paix. La Guinée a besoin de paix, de justice ». Et pour cela, il a demandé au nom du gouvernement guinéen à tous les concitoyens d’agir où qu’il se trouve pour que notre pays s’inscrive résolument dans une paix juste sans aucune discrimination possible.

Prenant la parole, Kiridi Bangoura a rendu un vibrant hommage au Système des Nations Unies qui ne cesse d’œuvrer pour la promotion de la paix en Guinée ainsi que dans la sous-région. Il n’a pas manqué de souligner l’apport inestimable que cette institution fait pour la Guinée présentement en amenant les acteurs politiques du processus électoral à trouver des solutions de paix et d’application légale de droit pour construire la démocratie dans la paix et l’unité nationale, a-t-il indiqué.

Content du fait que cette journée ait été célébrée sous le signe d’un cessez-le-feu, pour Honorable Ibrahima Sory Camara, président du parlement des Enfants de Guinée « les enfants ont besoin d’une véritable paix plus que des mots ».


La cérémonie a pris fin par la signature des invités sur la bannière de la paix. Signe d’engagement des différentes personnalités présentes ainsi que des organisations de défense de la société civile guinéenne pour faire pour traduire la paix en acte concret et faire de la paix, un instrument de promotion de l’humanité.