Journée internationale des musées : pas de fête en Guinée

article mise à jour : 23 mai 2013
Chaque année depuis 1977, la Journée internationale des musées est célébrée autour du 18 mai, à travers le monde. Une occasion pour sensibiliser le grand public aux enjeux des musées dans le développement de la société.

Chaque année, l’événement met en valeur un thème particulier, au cœur des préoccupations de la communauté muséale internationale. Organisé par le Conseil international des musées (ICOM), le thème de cette année était axé sur l’équation Musées (mémoire + créativité) = progrès social. Autrement "Musée ; lieu de mémoire et de créativité est source du progrès social".

Ce thème sous forme d’équation réunit de manière dynamique différents concepts essentiels pour définir ce qu’est un musée aujourd’hui, soulignant la nature universelle de ces institutions et l’influence positive qu’elles exercent sur la société. Il résume le grand écart que les musées accomplissent et rappelle que leur vocation est de contribuer au développement et au rassemblement de la communauté.

La Journée internationale des musées, c’est aussi une occasion pour les professionnels des musées, d’aller à la rencontre de leurs visiteurs et d’alerter le public sur les défis auxquels les musées font face. Force est de constater qu’en Guinée, cette fête est passée inaperçue. Aucune célébration officielle n’a été organisée pour l’heure. Quand on sait que les musées sont les dépositaires et les metteurs en scène de la richesse de notre héritage patrimonial, associée à l’inventivité et la vitalité, cette journée méritait bien d’être fêtée pour interpeller les uns et les autres sur l’importance des musées.

Faut-il préciser que la journée internationale des musées fédère de plus en plus de musées à travers le monde. En 2012, 32 000 musées ont participé à l’événement dans 129 pays, sur les cinq continents.