King C-Ma, la nouvelle pépite de la culture urbaine de Guinée

article mise à jour : 30 janvier 2013
Révélé au grand public en 1995 dans le groupe de Rap Esprit Possédé qu’il créa en compagnie de Master G et Sampaco ; King C-Ma est du ghetto. De son vrai nom Sakamissa Camara, King C-Ma est né à Conakry et a commencé avec un groupe de danse comme tous les jeunes de sa génération.

Le sien évoluait dans le Break Danse, créé en 1994 avec d’autres jeunes au départ et se produisait dans les établissements scolaires. Un an plus tard, son groupe adhère à l’un des plus grands mouvements de Rap Empire Folila, et participera à de nombreux concerts dans la capitale Conakry. Malheureusement, en 1999, le groupe se disloquera.

Déterminé et engagé, le jeune artiste a participé en 2002 à l’Alliance Wadjo de DTM compilation, produite par Welya productions. La même année, King crée avec le Rappeur Mad One, le groupe Charia, qui deviendra membre fondateur de Diaspora du mouvement Mic Wo Rap. En 2005, le groupe se produira dans l’album A Dimbaye de Mic Wo Rap, primé meilleur morceau Reggae à la K7 d’Or.

Depuis 2006, après le départ du deuxième élément de Charia pour des raisons personnelles, C-Ma poursuivra son chemin avec Mic Wo Rap et participe à la réalisation de l’album Ko wowa wodha. Les membres de ce grand mouvement de Rap décidèrent de sortir des albums en solo.

Auteur de la chanson Mister DJ dédiée aux Disc Jokers, King C-Ma compte se hisser plus haut avec son style particulier de Dancehalleur.

Déterminé à atteindre ses objectifs, King C-Ma a émerveillé le public à la K7 d’Or 2012, il compte ainsi aller loin avec son style. Aujourd’hui, il clame haut et fort son appartenance au nouveau style de rap la Dancehall qui fait son petit bonhomme de chemin en Guinée. Pour lui, le Rap c’est un engagement et une prise de position.

A la question posée sur le pourquoi du retard de son album solo, sa réponse est claire ‘’ c’est parce que jusque là je n’ai pas eu de financement. Là, nous sommes en négociation avec des maisons de productions. Mais pour l’heure, nous n’avons pas signé de contrat.’’

Ce jeune compte déjà à son actif, un album solo de 12 titres tous prêts, qui n’attendent qu’un financement, et une marque ‘’GUINCKRY’’.

Maintenant, nous attendons impatiemment le premier album solo de King C-Ma et espérons qu’il sera d’un acabit particulier et que ce jeune pourra s’envoler dans une autre dimension. Il le mérite bien !