L’ONG Entre-prendre Ensemble lance la semaine de la culture éducative ou Mozaïk

article mise à jour : 19 janvier 2012
Placée sous le thème " Promouvoir l’éducation culturel et artistique dans nos établissements scolaires, la semaine du 16 au 20 janvier 2012 a connu plusieurs activités concentré dans deux endroits principaux notamment le palais du peuple et le Centre Culturel Franco Guinéen. Qui est derrière tout ça ? lisez plutôt...

Maïmouna Diakhaby est une jeune guinéenne venue fraîchement de Montréal et qui se bat depuis un certain temps pour l’édification du pays, de la promotion de la condition féminine et juvénile, de la consolidation de la paix entre les fils du pays.

Cette jeune dame et une équipe ont mis tout en oeuvre pour que la semaine éducative ait un impact positif sur les jeunes.

Pour cela, une série de table ronde est programmé au cours desquelles les hommes de culture essaient de cibler les problemes liés à l’éducation de la culture en Guinée et qu’au finish un document soit disponible.

Pour ce faire, une délégation du ministère de la culture et du Patrimoine était au palais du Peuple, des journalistes des presses privées et publiques, ainsi que qu’une représentante du ministères des Affaires Sociales et Harmattan Guinée étaient autour d’une table au Palais du peuple pour discuter sur le thème « l’importance de la culture dans le développement cognitif de l’élève ».

Nombreux ont été les problèmes ciblés qu’il s’agisse de l’influence des chaines privées et étrangères sur le développement de l’enfant, de la non implication des parents dans l’éducation culturelle de leurs enfants ou le désengagement total du gouvernement dans ce domaine, les problèmes ne finissent d’en surgir.

Toutefois, des recommandations multiples ont été faites de la part de tous les participants basé sur leur constat mais aussi leur vécu.

Le Professeur et collaborateur de l’ONG a tenu à insister sur un fait en ces termes :«  il ne sert à rien de réinventer les choses mai plutôt de les transporter d’ailleurs et de les réadapter aux réalités du pays d’accueil »

Parmi les recommandations, figurent :

  • la campagne de sensibilisation sur l’importance de l’éducation culturelle chez les enfants de tout âge ;
  • Utilisation des médias pour la divulguer le message avec les émissions en langues nationales ;
  • L’interpretation des différents sketchs en langue nationales
  • Et l’implication des décideurs( gouvernement, ministères en charge de l’éducation, parents d’élèves et les encadreurs).

D’autres tables ronde sont prévus tout au long de la semaine et pour Maimouna, elle espère trouver la solution aux problèmes qui gangrènent le monde de la culture et son mot d’ordre est « on ne se décourage jamais ».