L’artiste Diégo meurt deux semaines après sa sortie d’album où il blamaît le gouvernement

article mise à jour : 31 décembre 2013
N’DJAMENA (Tchad) - Le Tchad vient de perdre un artiste tchadien. Diégo Maestro est décédé ce matin. Le 16 décembre dernier, il lançait officiellement ses doubles albums, intitulés respectivement « TAPPEH-DAL » et « KOUNDA » au Royaume Culturel de Soubiana Music de N’djamena. Le premier est composé de 13 titres et le second de 16 titres.

Les thématiques évoquées dans les albums sont la paix, la bonne gouvernance ou encore la violence faites aux femmes.

« Ces productions qui ont coûté 3 millions de FCFA ont pour but de conquérir le public international et promouvoir la musique tchadienne », affirmait l’artiste Diégo Mestro à Alwihda Info.

Le désengagement du Ministère de la Culture

Il y a deux semaines, au moment de la sortie de son double album, l’artiste soulignait le désengagement du Ministère de la Culture, des arts et de la conservation des patrimoines Nationales vis-à-vis des artistes dans son allocution préliminaire.

Les hommages

Sur les réseaux sociaux, l’artiste Kaar Kaas Sonn est l’un des premier à lui rendre hommage : « Nous sommes touchés de plein fouet par cet arrachement, Diego nous précède. Il nous a tant donné de la joie, de la sagesse et d’amour. Pour toute cette générosité, nous devons être fiers de lui. Ayons une pensée pour sa compagne, ses enfants, c’est la partie restante de lui. Il sera content si nous y pensons. Mes condoléances au peuple tchadien ».