L’écrivain Chinua Achebe, est décédé ce 22 mars

article mise à jour : 22 mars 2013
L’un des pères de la littérature africiane moderne est decedé ce 22 mars. Chinua Achebe était âgé de 82 ans. Cet écrivain nigérian s’est fait connaître avec ‘’Le monde s’effondre’’. Il est aussi connu pour ‘’Le Malaise’’, son œuvre principale.
JPEG - 9.1 ko
Chinua Achebe

Albert Chinualumogu Achebe (Il change son prénom au cours de ses études pour un prénom Igbo classique) est né le 16 novembre 1930 à Ogidi, dans l’est du Nigeria. Il est le cinquième de six enfants. Ses parents, tous deux des Ibos : Isaiah Okafo et Janet Achebe, sont de fervents chrétiens.

Bon élève, Achebe obtient une bourse et poursuit des études au Government College d’Umuahia (une ville qui figure souvent dans ses livres) de 1944 à 1947, puis à l’université d’Ibadan de 1948 à 1953, année où il obtient son BA (l’équivalent d’une maîtrise dans le système français). Avant d’entrer à la Nigerian Broadcasting Corporation (NBC), Achebe effectue quelques voyages en Afrique et aux États-Unis et travaille quelque temps comme professeur d’anglais. Il suit une formation à la BBC, et commence à travailler à la NBC en 1954. En 1958, il écrit son premier roman, Things Fall Apart (Le monde s’effondre). Il participe à une conférence controversée sur les écrivains africains au sein de l’université Makerere (Ouganda), en 1962.

Il est nommé en 1972 rédacteur en chef du périodique Obike. En 1987, le dirigeant de l’un des principaux partis du Nord musulman lui demande d’être son adjoint. Il accepte afin de montrer à ses compatriotes qu’il est possible, venant de l’Est du pays, d’adhérer à un parti du Nord, dirigé par un mollah.

Après avoir enseigné dans de nombreuses universités anglaises, américaines et nigérianes, il est aujourd’hui professeur au Bard College, dans l’État de New York.

En 1990, un accident le cloue dans un fauteuil roulant. En 2002 il reçoit le Prix de la paix des libraires allemands.

Son travail est une méditation profonde sur le colonialisme. Ses romans mettent en situation des héros africains à la croisée de deux mondes, un monde occidental avec une rationalité abstraite, sans justice, et une Afrique dont les valeurs traditionnelles disqualifiées rendent ses sujets handicapés pour les temps nouveaux. Il est probablement le plus célèbre auteur africain d’expression anglaise. Cela lui vaut à plusieurs reprises une nomination pour le prix Nobel.