L’éducation enseigne l’importance de la paix, selon Ban Ki-Moon

article mise à jour : 21 septembre 2013
« L’éducation enseigne l’importance de la paix et s’impose comme un moyen préventif de combattre la guerre et le conflit », a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies en Guinée, Anthony Ohemeng Boamah a appelé les uns et les autres à construire un monde d’équité et d’inclusion pour tous les citoyens sans distinctions de race, d’ethnie. C’était en marge de la célébration de la journée internationale de la paix ce samedi à Conakry.
Anthony Ohemeng Boamah

Le 21 septembre est consacré journée annuelle de non-violence et de cessez-le-feu, selon le vœu émis par l’Assemblée générale des Nations unies en 1981.

En Guinée, c’est le Centre culturel franco-guinéen qui a servi de cadre à la célébration de cette journée. Une forte délégation gouvernementale a pris part à cette commémoration, ainsi que des diplomates accrédités, institutions internationales, et les associations de jeunesse.

Lors de la célébration de la Journée internationale de la paix, M. Ohemeng Boamah a souligné que les Nations Unies invitent tous les pays et peuples à respecter l’arrêt des hostilités durant cette Journée et à la commémorer avec des mesures éducatives et de sensibilisation du public aux questions liées à la paix.

Cette année, explique le Coordonnateur résident des NU, l’accent est mis sur l’éducation pour la paix. Dans son message, souligne-t-il, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon a déclaré que chaque fille et chaque garçon méritent de recevoir une éducation de qualité et d’apprendre les valeurs qui leur permettront de se sentir membres de la communauté mondiale.

Dans son discours, le ministre des droits de l’homme et des libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby a souligné que la Guinée a besoin de s’inscrire dans une dynamique solide de paix. Pour atteindre cet objectif, renchérit-il, les guinéens doivent agir ensemble afin de consolider les bases de la paix.

Ibrahima Sory Camara Plaidant pour la cause des enfants, le président du parlement des enfants, Ibrahima Sory Camara a rappelé que la paix n’est pas un vain mot, mais plutôt un comportement. C’est pourquoi, Ibrahima Sory Camara a saisi l’occasion pour lancer un appel pressant à tous les Guinéens afin de mener un combat commun pour la préservation de la paix. ‘’La paix n’est pas un mot, mais plutôt un comportement. Nous devons tous ensemble nous engager à mener un combat pour la préservation de la paix.’’

Cette journée du 21 septembre a été mise à profit pour exploser les tableaux du concours artistique annuel destiné aux enfants. Un concours organisé par le Lions club international autour d’un thème original en relation avec la paix.

Sur certains tableaux ont pouvait lire : ‘’Une fois la paix installée, le monde dans son ensemble deviendra plus agréable à vivre’’ ; ‘’D’apparence, nous sommes différents, mais en fait nous sommes tous pareils’’.

Une table ronde sur l’éducation pour la paix, de la comédie musicale et la signature de la bannière de la paix ont enrichi la célébration de la Journée internationale de la paix.