La Bibliothèque électronique N’ko est ouverte au public

Publié par : Camara Mohamed Lamine •  article mise à jour : 5 novembre 2016
En prélude à l’événement Conakry Capitale Mondiale du Livre 2017, La bibliothèque électronique N’ko vient de s’ouvrir au public.

Depuis sa création en avril 1949 par Solomana KANTÈ, l’écriture N’ko et la littérature en N’ko ont connu un élan spectaculaire. Plusieurs milliers de livres ont été publiés, dans les genres différents. L’hebdomadaire ߘߊ߬ߟߎ߬ߞߍ߲ߘߍ Dálu Kɛ́ndɛ apparaît régulièrement en Guinée depuis 2008 (et à certaines périodes, il dépasse tous les autres périodiques guinéens francophones en tirage) ; Les mensuels Somoya Sila en 1995 et Wentere en 2014 paraissent à Conakry tandis que le mensuel Jedelon sila, premier périodique provincial guinéen, apparait à Kankan en 2001. Une dizaine d’autres périodiques en N’ko paraissaient, avec la régularité variée, en Guinée, au Mali et en Égypte.

Le projet « Bibliothèque électronique N’ko » a pour objectif de rendre accessible aux utilisateurs de l’Internet (qui est de plus en plus répandu même dans les petits villages de l’Afrique de l’Ouest) les richesses de la littérature N’ko. Il est prévu d’y afficher des livres et des périodiques en N’ko, dont certains sont librement téléchargeables, d’autres, en mode de visualisation partielle (en fonction de l’attitude de l’auteur du texte). Cela permettra au large public lisant le N’ko d’avoir un accès facile à la littérature (dans le sens large) en N’ko et, d’autre part, servira de but d’archivage et de conservation du patrimoine culturel.

Le projet est à but non-lucratif : il a été effectué sur la base du volontariat, et aucune commercialisation de ses résultats n’est prévue.

Deux organismes guinéens (N’ko Dumbu - Académie N’ko, Université Kofi Annan de Guinée) et deux institutions françaises (Laboratoire Langues et Cultures d’Afrique Noire, Institut des Langues et Civilisations Orientales) collaborent déjà dans le projet.

Les organismes publics, les O.N.G, les chercheurs, les amateurs de la culture ont été invités à coopérer dans ce projet, à identifier les ouvrages manquants et à les rendre disponibles (sous format électronique ou format papier).

Toutes les questions et suggestions concernant le projet « Bibliothèque électronique N’ko » doivent être adressées à Ibrahima Sory II Condé (Nafadji Sory), le Secrétaire Scientifique de N’ko Dunbu et Directeur de programme N’ko à l’Université Kofi Annan de Guinée (nafadji@gmail.com), et à Valentin Vydrin, enseignant-chercheur au LLACAN, professeur de mandingue à l’INALCO Paris (vydrine@gmail.com).

Pour voir la bibliothèque N’ko en français, cliquez sur le lien ci dessous :

http://cormand.huma-num.fr/maninkabiblio/index.jsp