La Guinée-Conakry de janvier 2007 à décembre 2010 A.O.T Diallo

article mise à jour : 6 janvier 2016
La majorité des observateurs avertis reconnaissent que l’Afrique entame enfin le chemin d’un développement économique et social indispensable à sa survie au XXIe siècle et que si cette tendance continuait on verrait progressivement un début de croissance réelle au bénéfice des habitants du continent. Pour bien comprendre toutes les raisons et comment renforcer les progrès à venir il est à mon avis indispensable d’analyser les « success stories » comme l’île Maurice et le Botswana mais aussi les petits derniers de la classe comme la Guinée (Conakry).

Le pays était une grande source de désespoir jusqu’au 20 janvier 2007, quand les jeunes de la capitale sont sortis en masse dans les rues de Conakry en hurlant « Changement » pour braver l’armée du dictateur militaire Lansana Conté qui était en fait à l’agonie depuis 5 ans, favorisant ainsi tous les excès de son entourage corrompu et incompétent. La Guinée venait de lancer le 1er printemps de l’Afrique, avant même ceux des pays du Maghreb.
Hélas cette jeunesse, écrasée par 49 ans de misère sur tous les plans et pratiquement analphabète, n’a pas su mener la suite du combat. Le récit détaillé de cette période cruciale de la vie de ce pays d’Afrique de l’Ouest fera entrevoir les défis, risques et opportunités actuels des pays de la CEDEAO

Disponible aux éditions l’Harmattan Guinée