Tourisme : la Guinée, un pays à visiter !

article mise à jour : 11 mai 2013
La Guinée, dite aussi Guinée-Conakry pour bien la distinguer de la Bissau, l’Equatoriale et la Nouvelle, est un pays côtier situé à l’ouest de l’Afrique. Qualifiée de château d’eau de l’Afrique occidentale, c’est sur son territoire que plusieurs fleuves majeurs du continent prennent leur source : Sénégal, Gambie, Niger.

Pays accidenté et très arrosé, la Guinée se découpe en quatre grandes régions naturelles : la Guinée-Maritime ou Basse-Guinée qui déroule ses côtes le long de l’océan Atlantique ; la Moyenne-Guinée, région montagneuse qui comprend le massif du Fouta Djallon ; la Haute-Guinée, zone de savane au nord ; au sud-est la Guinée Forestière. A chacune de ses régions, son relief, son climat, sa faune, sa flore, ses traditions historiques et culturelles.

Conakry, la capitale, est une ville côtière de la Basse-Guinée. Son centre historique se situe sur l’île de Tombos relié au continent par une digue. Conakry compte 2,5 millions d’habitants sur près de 10 millions recensés dans le pays. Le reste de la population guinéenne vit essentiellement en zone rurale (70%).

Le littoral guinéen jouit d’une grande diversité de paysages. Au large de Conakry, les îles Loos présentent des plages de sable blanc et fin. Dans la préfecture de Boffa, à 225 km de Conakry, la plage de Bel Air est sans doute l’une des plus belles de la côte ouest africaine avec ses sept kilomètres de sable fin blanc argenté, bordés de cocotiers.

Entre Conakry et Boffa, la Baie de Sangareyah, elle, est caractéristique pour sa forêt de mangrove traversée de bras de mer navigable et arrosée par une série de cours d’eau. C’est sur le littoral que l’on trouve également de nombreux sites négriers, vestiges de la traite des esclaves. Parmi lesquels : le pénitencier de Fotoba (à Conakry), Dominya et Farinyah dans Boffa et Fortin de Boké, un grand entrepôt d’esclaves de l’Afrique de l’Ouest.

En Moyenne-Guinée le massif montagneux de Fouta Djalon constitue un des rares points émergents du relief de l’Afrique de l’Ouest, on y trouve d’ailleurs le point culminant, le mont Nimba à 1752 m. C’est aussi ici que le fleuve Niger prend sa source, à Kobikoro dans la préfecture de Faranah. Une escapade dans le parc national du Badiar sera aussi l’occasion de découvrir des cimetières de missionnaires blancs, une rôneraie naturelle et d’observer des abeilles guerrières. Aux alentours, le parc de Sankarani est l’une des rares forêts vierges de la région.

La Moyenne-Guinée est le domaine des Peuls, peuple d’éleveurs. Soussous en Basse-Guinée, Malinké en Haute-Guinée, et Guerzé, Tomas et Kissis en Guinée Forestière sont les autres principaux groupes ethniques du pays. La Haute-Guinée et la Guinée Forestière abrite des parcs nationaux et réserve forestière qui valent le détour notamment pour leur faune. On peut par exemple observer des éléphants blancs dans la forêt de la Ziama à Macenta, en Guinée Forestière.

La meilleure saison pour un voyage en Guinée est la saison sèche, de novembre à avril, en sachant toutefois que de décembre à février souffle l’harmattan, vent de sable venu du Sahara. La saison des pluies de mars à octobre, très intense, est à éviter.

Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, la Guinée où les grand fleuves que sont le Niger, le Sénégal et la Gambie trouvent leurs sources, regorge de cours et de chutes d’eau, à découvrir à la faveur de balade dans ses parcs nationaux inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Très peu voire pas touristique, souvent confondue avec ses homonymes, la Guinée offre pourtant des paysages magnifiques et variés : plages paradisiaques du littoral, pics, falaises et lacs de Moyenne-Guinée, splendeurs boisées de la Guinée forestière … Le pays est aussi riche d’une population naturellement accueillante et chaleureuse.