La Journée Internationale du Tourisme

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 3 octobre 2017
La Journée Internationale du Tourisme

C’est dans le cadre de Conakry Capitale Mondiale du Livre que la Journée Internationale du Tourisme a été célébrée le mercredi 27 septembre 2017, de 17 heures à 20 heures, au Restaurent Mille-pattes à Kaloum. La célébration a été animée par différents conférenciers sous l’égide Elhadj Thierno Ousmane Diallo le Ministre d’État Chargé du Tourisme.

Le tourisme événementiel :
Le premier intervenant était Aboubacar Siddig Diallo, Consultant au Gouvernorat de Conakry, dont le discours était axé sur le tourisme évènementiel. A cet effet, l’intervenant a démontré l’importance du tourisme évènementiel comme créateur d’emplois à travers des évènements, conférences, festivals etc.

Cependant, il a aussi parlé sur la diversification du secteur du tourisme en général, qui peut être facilitée en développant des différents patrimoines/ sites touristiques. Les sites qui peuvent accueillir des manifestations autour de l’art et de la culture pour vendre la destination Guinée.

Le tourisme évènementiel peut se révélé très bénéfique pour l’économie guinéenne en général et l’industrie du tourisme, comme des hôtels et restaurants, en particulier.
Aboubacar Siddig Diallo estime que la Guinée doit être parmi les pays les plus fréquentés dans le marché mondial des évènements touristiques par le fait que la Guinée est la source d’immenses richesses touristiques et artistiques tels que le djembé et autres instruments.

Fouta Trekking :
Le deuxième présentateur était Fouta Trekking, qui est une compagnie créée pour le développement du tourisme en Guinée. Fouta Trekking a aménagé des sites naturels touristiques de Mamou à Mali. La compagnie fait des efforts pour la promotion de la destination Guinée dans le monde.

Livre, ville, citoyenneté et gestion des déchets :
Mohammed Lamine Sidibé, le troisième présentateur de la journée, est actuellement le Directeur Général du Centre de Protection du Milieu Marin et des Zones Côtières au Ministère de l’Environnement. Pour lui, il n’y a pas de contradictions entre le Département du Tourisme et celui de l’Environnement concernant la gestion de déchets.

Pour Mr Mohamed Lamine Sidibé, à l’origine de toutes actions on a besoin du savoir. Dans le cas des déchets et pour leur gestion, l’exigence de la connaissance à tous les niveaux du cycle de la production des déchets est nécessaire. Le savoir dont il fait allusion ici est la responsabilisation des autorités et des citoyens. Les villes doivent avoir des décharges de déchets dans nos environnements artificiels. Les déchets généralement sont causés par la production de masse et de la consommation.
La propreté et la saleté sont très visibles et par les citoyens et par les étrangers. En effet, l’insalubrité est plus couteuse que les poubelles – la bonne gestion des déchets.

La bonne gestion responsabilise les citoyens, cependant l’insalubrité les inculpe. La solution pour avoir une bonne gestion des déchets demeure dans le civisme, le recyclage et les bons consommateurs, qui sont appuyés par des collections régulières organisées des déchets.

Amara NABÉ
amaranabey@gmail.com