La Journée mondiale du tourisme célébrée en deux temps en Guinée.

article mise à jour : 29 septembre 2012
Pour conférer à la 32ème journée mondiale du tourisme célébrée sous le thème " Tourisme et énergie durable : Propulser le développement durable ", autorités en charge du secteur du tourisme et acteurs porteurs d’initiatives diverses dans le domaine, ont mis les grands plats dans les petits. Les célébrations ont eu lieu n deux temps et en deux lieux différents .

Conakry 27 septembre : Pendant que les experts de l’OMT étaient réunis dans la ville espagnole de Maspalmas, choisie pour accueillir les célébrations de cette journée mondiale du tourisme, à conakry, Guinée culture et l’Association " Les phares de tamara ", conviaient les acteurs du secteur, à la faveur d’une d’un cocktail-débat au restaurant " Mille pattes ", à une émission télévisée. Pour l’essentiel, les débats ont porté sur un état des lieux sans complaisance du secteur du tourisme, un secteur, c’est peu de le dire, qui cherche encore son chemin de Damas

Dans leurs interventions, le DG et le DGA de l’office national du tourisme ont mis en avant les initiatives prises par le gouvernement pour impulser un souffle nouveau à un secteur on ne peut plus brinquebalant. Des initiatives qu’ils se sont empressé de qualifier d’insuffisantes. Car à la vérité, le secteur du tourisme en guinée demeure confronté à de nombreux défis. Des défis qui ont été explicités avec force détails par M. Mamadou Aliou Barry, Directeur national de l’aménagement des sites touristiques.

Pourquoi la destination Guinée n’attire pas ?
Malgré un potentiel touristique d’une densité et d’une diversité des plus rares, d’aucuns n’hésitent pas d’ailleurs à qualifier la guinée de " concentré synthétique de l’Afrique de l’ouest ", avec quatre régions naturelles aux attraits touristiques spécifiques, la guinée n’a jamais su tirer meilleur parti de cet atout dont dame nature l’a doté. Aussi, au lieu d’être un secteur porteur de croissance et qui contribue avec une part substantielle au budget national comme c’est le cas dans des pays comme le Sénégal, la Gambie et le Cap-vert, le secteur du tourisme en guinée reste à la traine.

Les goulots d’étranglement :
Au travers des interventions de spécialistes de la question ( cadres de l’office national du tourisme, porteurs d’initiatives... ) il a été indiqué que le développement du secteur du tourisme se heurte à une flopée d’obstacles. Au nombre de ceux-ci :
- Manque d’infrastructures de tout genre ;
- Absence de facilités de voyage ;
- Tracasseries de tout acabit à l’aéroport de conakry ;
- Le non respect de la réglementation en matière d’aménagement de sites touristiques ;
- Difficultés d’accéder aux financements des projets auprès des banques de la place ;
- Insécurité dans le pays ;
- Insalubrité ;
- Absence de politique de promotion de la destination guinée...

A noter la présence remarquée de l’ambassadeur du Sénégal à cette célébration. Prenant la parole, il a mis en avant les stratégies utilisées par son pays pour faire du Sénégal, une des destinations les plus convoitées de la sous-région.
La soirée s’est terminée par un cocktail offert par Guinée Culture de Sansy Kaba Diakité et " Les Phares de tamara" de Christine Sylla.

Coyah 28 Septembre : Même exercice à deux exceptions près, cette fois-ci sur initiative des cadres du département du tourisme. D’abord, le cadre qui a accueilli cette célébration, le parc Milli Mamoudou, tenu par un couple guinéo-français, à la sortie de la ville. Loin d’être fortuit, le choix de ce parc valait tout son pésant d’or, il fonctionne totalement sur l’énergie solaire, une source d’énergie durable, une manière de coller au thème de cette journée. Ensuite, cette fois-ci, à la faveur d’une table-ronde organisée à cet effet, les débats ont plus porté sur l’usage des énergies propres dans le secteur du tourisme. Il est ressorti des échanges que la guinée a tout à gagner en se tournant vers ces type d’énergie afin d’impulser une nouvelle dynamique à ce secteur. La cérémonie a pris fin par un cocktail offert par le département en présence de madame la ministre et de ses invités. Rendez-vous le 27 septembre 2013, on sera là pour faire le constat ...