La Tira Tira parle du mérite de son album : " j’ai compris une fois qu’il est bon d’observer du sérieux dans ce que l’on fait. Seul le bon travail paye" dixit Tiranké Sidimé

article mise à jour : 21 octobre 2011

Agenda

4 nov

La Tira Tira parle du mérite de son album : " j’ai compris une fois qu’il est bon d’observer du sérieux dans ce que l’on fait. Seul le bon travail paye" dixit Tiranké Sidimé

Le tirage au sort du concours Djembé d’or, le sacre des meilleurs. Une compétition qui récompense les artistes qui se sont plus distiongués dans leurs activité. Le tirage final de la 10e édition du concours D’jembé d’or est prévu pour le 4 novembre 2011 à l’hôtel Mariador Palace . Ce vendredi 04 novembre, les prix seront décernés aux meilleurs albums solo, meilleur album groupe traditionnel, meilleure voix féminine, meilleur album reggae, meilleur album rap, meilleur comédien, meilleur structure de promotion culturelle, meilleur maison de production.
Situé à Taouyah dans la commune de Ratoma, non loin du centre médical de Ratoma.
Hôtel Mariador Palace

Vendredi 4 novembre 2011

La Tira Tira pour les intimes, Tiranké Sidimé à l’état civil est une artiste qui n’a plus besoin d’être présenté. Après la sortie de son troisième opus qui caracole à la tête de tous les hits parades guinéens, la conceptrice de ’’magnagha magnaha’’ multiplie les concerts de partout. A peine arrivée à Conakry, elle a accordé une interview exclusive à votre organe d’informations générales sur la culture et le tourisme ’’Guinée Culture’’. L’artiste nous parle de son morceau Makalé à travers son album, de ses tournées et bien sûr de son rêve. Lisez plutôt !

Guinée Culture : il est incontestable que le morceau ‘’Makalé’’ caracole à la tête de hit parade guinéen. Sans langue de bois, dites à nos lecteurs si cela vous a surpris ?

Tiranké Sidimé : En toute sincérité, je ne suis pas surpris pour ce qui est de mon succès. La raison est très simple. J’ai prouvé de quoi je suis capable à travers mes deux premiers albums. Et laissez-moi vous dire que ce sont des albums qui ont cartonné. Donc, c’est logique pour moi le succès de ce troisième opus. Mais, honnêtement parlant, le succès du morceau "Makalé" m’a beaucoup surpris car, je m’attendais à d’autres comme "Magnagkha Magnagkha", "Bérébilankôfè" etc. Cela ne voudrait pas dire que c’est un morceau qui a été très mal conçu. J’ai juste pensé que c’était un morceau simplement dédié. Donc, il ne pouvait pas plaire à tout le monde. Mais, il faut savoir naturellement que les goûts et les couleurs ne se disputent pas. C’est un peu cela l’art. Ce que vous pensez meilleur peut être autrement chez certains. Ça, c’est le miracle du bon Dieu et je lui remercie. La femme que j’ai chantée à un bon cœur, elle mérite vraiment cette reconnaissance. Elle m’adore, elle fait tout pour moi. Cela, même, en dehors de la musique. C’est une femme qui m’adorait depuis longtemps et elle me chouchoutait comme sa propre fille. Je peux dire que c’est Dieu qui lui à récompenser. Sinon, tous mes 22 morceaux sont aimés, rien n’a été rejeté par le public. Je suis à plus d’un titre satisfait de mon staff, de mon arrangeur pour la qualité du travail. J’ai compris une fois qu’il est bon d’observer du sérieux dans ce que l’on fait. Seul le travail paye. Dans ce album, le mélange est parfait.

Vous revenez d’une tournée, peut-on savoir où vous avez été et comment elle s’est déroulé ?

Naturellement, c’est un devoir pour tout artiste après la sortie officielle de son album de faire la promo. C’est-à-dire faire des concerts un peu partout. Donc, après la dédicace, je suis sortie en tournée à l’intérieur du pays. J’ai commencé par Kamsar, Fria, avant de partir en France, précisément à Toulouse. Et je dois vous dire que là-bas, j’ai rencontré les footballeurs guinéens qui m’ont beaucoup soutenu. Je profite de votre tribune pour leur remercier. Ensuite, je suis revenue pour cette fois-ci me rendre dans les préfectures de Kankan, Mandiana, Kouroussa, Dabola et Siguiri. Laissez-moi vous dire que ce fut un véritable succès. C’était du jamais vu à l’intérieur du pays. Un monde fou près à électrocuté la salle pour simplement exprimer sa joie. Ce sont des moments qui m’ont beaucoup marqué. C’est après que je suis revenue à Conakry pour me reposer. Je n’ exclu pas les concerts à faire à Faranah, Guéckédou, Banankôrô, Kindia, Coyah, bref je compte me produire dans presque toutes les villes de la Guinée. Il est prévu dans mon programme un concert au Mali puisque les maliens me réclament. Il m’a été rapporté que mon morceau Makalé est bien consommé. Et marche beaucoup avec MaliK7. Aussi, dans mon agenda, il est prévu d’aller au Canada, aux États-Unis, à Paris, à Liège, à Bruxelles. Et imaginez tout le monde me réclame à cause de ce morceau, c’est vraiment inexplicable.

Où en est-on avec votre rêve d’être présentatrice à la télé ?

Comme je l’ai dis antérieurement, l’un de mes rêves c’est d’être devant le petit écran en ma qualité de présentatrice d’émission culturelle. C’est un projet qui va bientôt se réaliser. Je ne suis pas loin du but. J’ai déjà commencé à faire le stage à la radio. Et, je commence à m’habituer à présenter. C’est quelque chose que je tiens beaucoup à cœur. Je suis sûre que j’y arriverai. Moi je garde l’espoir car il est dit que tout ce que tu veux faire si tu l’apprends, tu pourras le faire.

Quel est votre message pour vos fans ?

Je salue tous mes fans. Je salue toute la Guinée. Je remercie les commerçants qui ont nommé leurs marchandises MAKALE. Aussi, ma famille, ma maman et je demande au bon Dieu d’accorder le paradis pour mon feu père. Un conseil, je demande à tout le monde, fille ou garçon de chercher la Baraka et surtout d’avoir un bon cœur. Dieu vient toujours en aide à ceux qui sont généreux. Je remercie les médias privés et publics de la Guinée, mes fans clubs, mes sèrès, mes amis et les gens que j’ai chanté. Sans oublier M. Laye Sidibé de Wassaba- Sports qui vient de m’offrir une voiture. J’adore tout le monde et je remercie votre organe pour cette sympathie à ma modeste personne.