La fête a foiré ce week-end

article mise à jour : 20 février 2013
Après des interprétations ‘’calomnieuses’’ des autorités guinéennes sur le concept Sexion d’Assaut’’ du célèbre groupe rap de français, le label Meurs Libre Prod a finalement réussi à tenir ce concert dans un débordement total sur l’esplanade du Palais du Peuple le samedi 16 février.

Ils étaient plusieurs milliers de mélomanes à inonder tôt dans la journée de ce samedi l’esplanade du Palais pour ne pas se faire conter l’évènement censé être le plus grand de ce début d’année.

Sous un soleil époustouflant, des fans du groupe français et de la musique urbaine se réjouissaient dans une totale ferveur.

Mais tout a commencé quand des spectateurs munis de leurs tickets de sponsor se sont vus refouler par les haltérophiles communément appelés ‘’gros bras’’ ou encore ‘’body gards’’ postés là pour sécuriser et maintenir l’ordre sur les lieux, qui leur refusaient d’accéder au carré VIP avec des repoussements violents.

Ils se sont aussitôt retranchés pour revenir avec force escalader les barrières érigées le long de l’esplanade quand il y a eu une forte intercation entre entre eux et ces vigiles.

Ils ont donc commencé à saccager les chaises en plastiques pour en faire des projectiles à l’endroit de ceux qui les empêchaient de mieux ‘’vivre’’ l’évènement. Ces vigiles, à leur tour, ont répliqué par le jet des mêmes projectiles lancés contre eux ; au moment où la Sexion d’Assaut n’avait pratiquement joué que quatre morceaux après les prestations de Soul Bang’s, de Banlieuz’Art et d’Instinct Killers.

Cette altercation a dégénéré pour donner des coups et blessures ‘’volontaires ou non’’ quand des gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogènes, provoquant des syncopes certains, des pertes d’objets et des évanouissements chez d’autres.

Rencontré pour donner ses impressions par rapport à ces faits, le le directeur général adjoint de la structure Meurs Libre Prod, Ablaye M’Baye s’est dit plutôt préoccupé pour la sécurité des mélomanes et de ses hôtes, avant de reconnaitre que c’est suite à un débordement que ces altercations se sont survenues.

4 photos

Un mélomane écroulé sur le sol après avoir réçu des coups La sécurité repousse le public Après le concert... Après le concert...