La miss guinée 2011 accuse le comigui de non respect de ses engagements envers elle.

article mise à jour : 30 novembre 2012
A quelques semaines de la fin de son mandat, la miss guinée 2011 en a gros sur le cœur. Saly Keita, c’est son nom accuse le comité miss guinée de n’avoir pas respecté ses engagements vis-à-vis d’elle. Son père va plus loin en parlant de manœuvre de proxénétisme.

Dans une intervention sur une radio privée de la place ce jeudi 29 novembre, Saly Keita n’a pas fait mystère de sa déception face selon elle au non respect des engagements du comité miss guinée envers elle.

La plus belle fille de guinée en 2011 se plaint principalement d’avoir été laissée sur le carreau au profit de ses dauphines dans les représentations au niveau du continent et à l’international.

Saly Keita ne digère pas le fait que le comigui ait décidé d’envoyer à sa place sa deuxième dauphine à l’élection miss naïades 2012 à Cotonou au Bénin. Ce n’est pas tout, Saly Keita n’ira pas à Abidjan représenter la Guinée à l’élection miss CEDEAO qui se tient ce mois de décembre. C’est sa première dauphine qui lui a été préférée.

Autres engagements non tenus selon la reine de la beauté guinéenne 2011, depuis son élection, c’est elle et sa famille qui ont financé tous les voyages qu’elle a effectués dans le cadre de son mandat, alors que le comigui s’était engagé à prendre à sa charge tous les frais de voyage et de séjour de tels déplacements.

Tout au plus, si Saly Keita hésite à parler de manœuvres orchestrées par le comigui pour les inciter elle et ses deux dauphines à se jeter dans les bras de richissimes tontons macoutes au cours de soirées arrosées, c’est son père, Dr Keita qui enfonce le clou.

Sans s’embarrasser de précautions oratoires, Dr Keita, la mort dans l’âme, accuse ouvertement le comigui de manœuvres de proxénétisme.
Réactions de bergers à la bergère, les membres du comigui, entre autres, St Kofi et Elliot, ont battu ces accusations en brèche.

S’agissant de représentations aux élections miss à l’échelle de la sous-région, M. Elliott s’est appuyé sur la convention qui existe entre le comigui et les miss guinée pour dire qu’il est clairement indiqué que le comigui a le loisir de désigner qui il veut parmi les miss élues, pour représenter la guinée.

Enfin, le comigui nie en bloc toutes les accusations de proxénétisme portées à son encontre par celle qui va devoir passer sa couronne à celle qui sera élue dans les semaines à venir. Affaire à suivre !