La semaine commerciale de l’artisanat malien en Guinee

article mise à jour : 21 novembre 2011

Agenda

25 nov

La SECAM

La semaine commerciale de l’artisanat malien s’étend sur une semaine à Conakry et est organisé par le CIEPEX.Ne ratez pas cette occasion.

Du 25 novembre 2011 10:00 au 4 décembre 2011 17:00

Les ministères en charge de l’artisanat de la Guinée et du Mali ont décidé avec le canal du Centre International d’échanges pour la promotion des exportations (CIEPEX) d’organiser une semaine commerciale qui permettra a tous les amoureux du Mali a prendre part. Le Mali est connu pour ses bazins et tant d’autres choses.Qu’est ce que ce pays limitrophe de la Guinée a -t-il de si spécial ?

Au Mali comme partout ailleurs en Afrique, est-il besoin de préciser que la notion d’art revêt une signification globale et renvoie aux différentes catégories artistiques telles que la musique, le chant, la danse, le théâtre, la peinture, la décoration et la sculpture ainsi qu’à différentes fonctions : sociale, religieuse, esthétique et utilitaire. Dans le même ordre d’idée, il n’existe pas de séparation entre art artisanal et artiste artisan.

Dans le domaine artistique, la richesse du patrimoine culturel malien se traduit par une frissonnement d’initiative et d’activités créatrices, comme autant d’expression plurielles du génie propre au peuple malien.

Aux diverses manifestations populaires, fêtes traditionnelles qui rythmaient la vie quotidienne du peuple malien, sont venues s’ajouter, de nos jours, des formes d’expression modernes comme les concerts de musique, les représentations théâtrales, les expositions d’oeuvres et d’objets d’art et même des défilés de mode présentant les toutes dernières créations en matière d’habillement en tissu traditionnel : bogolan, de coiffure (tresses) et de parure. Il s’agit là, somme toute, d’une volonté d’ouverture sur le monde tout autant que d’une fidélité à la tradition à travers ses éléments les plus dynamiques. Deux institutions ont joué et jouent encore un rôle irremplaçable dans la promotion des activités artistiques au Mali.

Il s’agit en premier lieu, de l’Institut National des Arts de Bamako dont une des missions est la conservation des formes artistiques traditionnelles tout en veillant à leur adaptation constante aux courants modernes. En matière de formation, l’INA a permis à bon nombre d’artistes en herbe d’être des vedettes confirmées aujourd’hui qui contribuent au rayonnement du Mali.

Parallèlement à ce cadre académique, une structure de mobilisation et d’organisation de la jeunesse comme la Biennale artistique et culturelle a suscité, dévoilé et consolidé des talents d’artistes chez des centaines de jeunes participants. Ceux-ci ont pu ainsi, en dehors de tout cadre scolaire, acquérir une formation de base et une expérience artistique bénéfique pour la poursuite d’une carrière d’artiste. Dans le domaine du chant et de la musique, des cantatrices de renommée internationale, telles que Nahawa DOUMBIA, Kandia KOUYATE, Oumou SANGARE et Ami KOITA occupent le devant de la scène. A côté de ces valeurs sûres, apparaissent des jeunes talents très prometteurs parmi lesquels, on retient les noms de Fantani TOURE, Rokia TRAORE, Hadja SOUMANO, Nanou COUL, Ramata DIAKITE. Chez les chanteurs, des artistes comme Salif Keita, Ali Farka TOURE, Abdoulaye DIABATE, Habib KOITE, Askia Modibo, Lobi TRAORE ne sont plus à présenter eu égard à leur notoriété internationale.